STYLE

IN CORIO

Photo de couverture In Corio

L’homme élégant cultive son goût pour le beau soulier. Il s’émerveille devant l’esthétique d’un cuir et est attentif aux rides apparaissant au cours du temps. Il aime porter à ses pieds des chaussures dont le confort ne le trahit jamais, qu’il pourra exhiber une journée durant avant de les reposer patiemment dans des embauchoirs jusqu’à la prochaine occasion. Parfois, malgré les ports et les heures de souffrance supportées, ces souliers ne « se font pas » à ses pieds et le calvaire se prolonge jusqu’au jour où il décide, définitivement déçu, de mettre cette paire au placard, voire de s’en séparer, convaincu de ne jamais pouvoir “les faire”.

Cette situation, quelque peu caricaturale, est pourtant une réalité connue par de nombreux propriétaires de chaussures dites « classiques ».
C’est sur ce constat qu’est née In Corio, une marque française proposant des souliers habillés et confortables. Car l’élégance n’est pas nécessairement synonyme de souffrance, vous découvrirez à travers cet article une marque de chaussures pour homme qui veut changer les règles du jeu.

Amis toujours, partenaires un jour !

Incorio, c’est avant l’histoire d’amis de longue date, Charles-Louis et Guilhem. Ils se rencontrèrent au lycée et traversèrent les étapes de la vie ensemble. Quand Charles-Louis se destina à la finance, Guilhem, lui, choisit le marketing. Les années passaient et les deux acolytes en grandissant se passionnaient pour les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel, et tout particulièrement pour celui des souliers. Emerveillés par le sujet, ils considèrent la discipline comme un art à part entière.

Charles-Louis et Guilhem In Corio
Charles-Louis (à gauche) et Guilhem dans leur atelier partenaire à Porto.

Au fil des années, ils construisirent chacun leur propre collection de souliers, allant de l’accessible Bexley jusqu’à l’historique John Lobb, prenant du recul sur le marché de la chaussure. C’est ainsi qu’ils firent le constat suivant : les souliers qui leur plaisent, c’est-à-dire beaux, confortables et avec un travail sur la chaussure coûtent plus de 500 euros. En dessous, l’offre est parfois qualitative mais les souliers restent souvent inconfortables, malgré les ports.

« Combien de pas vais-je faire aujourd’hui ? C’était la question que je me posais chaque matin avant de choisir les chaussures que j’allais porter. J’optais, souvent à contrecoeur, pour des baskets confortables au lieu d’élégants souliers afin d’éviter de finir la journée les pieds douloureux.»

Guilhem.

De compétences et caractères complémentaires, leur projet prend naturellement forme autour cette passion commune qu’est le soulier classique. Leur idée est la suivante : proposer des souliers classiques de très bonne facture au confort inégalable. Leur démarche est humble, ils n’ont pas dans l’idée de réinventer la roue mais avant tout de résoudre ce problème de confort que vivent les hommes. Ils reprennent alors les classiques du soulier masculin en faisant un travail important sur la forme, pour que le chaussant soit impeccable.

L’aventure commença en 2016 lorsqu’ils quittèrent leur job respectif et s’investissaient deux années durant dans le développement de leur offre. En guise de nom, ils choisiront «In Corio» qui signifie « dans le cuir » en latin, pour témoigner de l’importance qu’il porte à cette matière noble qu’est le cuir. C’est au Portugal, pays réputé pour son savoir-faire dans ce domaine, qu’ils décideront de fabriquer leurs modèles avec pour mots d’ordre : intemporalité, savoir-faire traditionnel et confort. Ce sont ces trois éléments en tête que j’ai décidé de tester la marque In Corio !

Un Richelieu et une double-boucle

Pour forger mon avis sur la maison In Corio, j’ai décidé de tester deux paires de souliers : la Marc, un richelieu noir classique, et la Victor, un derby double-boucle plus décontracté. Par ailleurs, j’ai testé deux paires de chaussettes de la marque ainsi qu’une ceinture en cuir noir.

paires de chaussures In Corio

L’expérience In Corio démarre dès l’arrivée sur le site web https://www.incorio.com/fr/. Très bien organisé, on y trouve toutes les informations nécessaires pour comprendre l’identité de la marque ainsi que le travail réalisé sur les souliers. J’apprécie la clarté du site et après avoir parcouru l’ensemble de la collection, je me décide à choisir la taille de mes deux paires. D’après le guide des tailles, je devrais choisir un 7.5 UK, ce qui correspond à ma taille habituelle.

Pour conserver plus longtemps une paire de chaussure, il convient de ne pas porter plus d’une journée la même paire, c’est pourquoi In Corio a décidé de proposer un système de prix dégressif en fonction du nombre de paires achetées (cela vaut aussi pour les accessoires) :

  • 249 euros pour une seule paire de chaussures ;
  • 229 euros par deux paires de souliers ;
  • 199 euros par trois paires ou plus.
site internet in corio
Un site qui va à l’essentiel.

La marque précise que la taille reste la même quelque soit le modèle. Je fais confiance à cette information et commande les deux paires en 7.5 UK. A la réception, tout est parfait : le richelieu comme le derby me vont à merveille. Bingo. Premier point positif et très pratique pour la commande en ligne car il n’y a plus besoin de s’inquiéter pour le sizing selon les différents modèles. Par ailleurs, la livraison a été rapide et s’est réalisée en deux jours ouvrés. Quant au service de suivi, j’ai été informé régulièrement de l’état d’avancement de la commande.

C'est l'élégance simple qui nous charme In Corio

C’est dans de jolies boîtes blanches que je retrouve mes souliers. Un grand soin a été apporté au packaging : les chaussures sont emballées dans du papier de soie et la marque a disposé des petits sacs de voyage pour les souliers ainsi qu’une crème nourrissante pour entretenir le cuir. J’ôte le couvercle et remarque que l’envers rêvet un superbe bleu qui me rappelle le somptueux jardin Majorelle de Marrakech. Ce bleu In Corio est la patte de la marque et l’intérieur de la boîte arbore une maxime du poète latin Ovide : “C’est l’élégance simple qui nous charme“. Ce sont des détails raffinés qui traduisent toute l’attention que porte Charles-Louis et Guilhem à l’expérience-client.


Le richelieu Marc

Caractéristiques techniques

  • Cuir noir de veau lisse issu des tanneries du Puy (France) ;
  • Semelle en cuir de veau italien, teintée de bleue In Corio ;
  • Cousu blake sous gravure ;
  • Lacets plats en coton ciré ;
  • Doublure en cuir de veau naturel ;
  • Semelle intérieure ergonomique en latex haute densité.
Chaussure Richelieu Noire
Le Richelieu “Marc”

Mon premier choix est un richelieu classique, idéal pour les occasions les plus formelles : le Marc. On est face à une chaussure élégante réalisée dans un beau cuir de veau lisse, de couleur noir, provenant des Tanneries du Puy, rachetées par la maison Hermès en 2015 car reconnues pour leurs cuirs d’excellente facture.

Les coutures sont très bien exécutées.

La forme du soulier a retenu mon attention. La chaussure est visuellement assez fine mais n’est pas pointue, ce qui est très appréciable pour éviter l’effet “grands pieds”. La marque a sélectionné une forme identique pour tous ses modèles : proche du pied grâce à des courbes racées.
Guilhem et Charles-Louis ont également dessiné eux-même le bout de la chaussure, qui est rond mais “affiné”. C’est à mon sens un excellent compromis pour conserver un pied élégant.

La semelle extérieure, en cuir, arbore le discret logo de la marque sur l’intérieur du talon.

Pour conserver une forme effilée, la chaussure a été cousue en blake. C’est un type de montage indiqué lorsqu’on souhaite un soulier élancé, avec un certain confort et une bonne souplesse. La semelle est patinée avec un très beau bleu, qui ne restera pas longtemps intact. Je vous conseille d’ailleurs de faire poser un patin en gomme naturelle et un fer encastré afin de garder plus longtemps votre paire de In Corio et de ne pas glisser sous la pluie. L’intérieur de la chaussure est doublé en cuir de veau naturel, c’est une finition de qualité, excellente à la fois pour la durabilité et le confort.

La patine bleue faite à la main sur la semelle.
L’intérieur en cuir.

Le secret du confort In Corio

Ces souliers sont de véritables chaussons. Dès le premier port, je m’y suis senti parfaitement à l’aise et ce tout au long de la journée. Je peux sans aucun doute dire que c’est la paire de chaussures habillées la plus confortable que j’ai portée jusqu’à présent.

Comme précisé plus haut, les fondateurs souhaitaient créer des chaussures pour les hommes qui veulent être bien chaussés sans souffrir.
Leur ingénieuse idée a été d’associer le montage blake (souple) à une semelle intérieure en cuir sur mousse ergonomique en latex haute densité. Ecrit de la sorte, cela fait certes très scientifique, je vous l’accorde. Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, faites cette petite expérience : prenez votre confortable paire de running (si vous ne courez pas, filez vite chez Decathlon vous en acheter !), retirez la semelle intérieure en mousse des baskets et mettez-la dans une paire de richelieu. Ressentez le confort une fois portée. C’est ce qu’a réalisé In Corio en ajoutant cette mousse ergonomique sous la semelle de propreté, au niveau du talon et de la voûte plantaire, de sorte que le soulier donne un amorti semblable à celui d’une basket.

La Marc aux pieds

Etant habitué aux chaussures montées en goodyear – et donc plus épaisses et rigides – j’ai été agréablement surpris par le rendu de la chaussure portée : on a au pied un soulier harmonieux, avec juste ce qu’il faut de finesse sans qu’elles ne paraissent “effacées”.

Votre alliée pour une journée en élégance, sans souffrance.

Ici, je porte les richelieus avec un costume bleu marine des plus classiques. Je vous conseille de vous en tenir au port avec costume et si vous souhaitez absolument porter un jeans, choisissez-le en denim brut et faites un petit ourlet pour éviter que le jeans ne casse trop sur le richelieu.

La lumière se reflète subtilement dans le cuir.

Avec le richelieu Marc, amusez-vous sur le choix de vos mi-bas (on ne porte que des mi-bas avec un costume ! ). Optez pour des couleurs criardes comme le rouge, le bleu roi pour faire discrètement rappel à la semelle extérieure ou encore le violet. Ce petit détail, très raffiné, donnera de la saveur à l’ensemble de votre tenue.

Le richelieu noir à posséder dans sa garde-robe.

La double-boucle Victor

Caractéristiques techniques

  • Veau velours de la Tannerie Stead en Angleterre ;
  • Semelle extérieure en gomme souple ;
  • Cousu blake sous gravure ;
  • Boucles en zamak ;
  • Doublure en cuir de veau naturel ;
  • Semelle intérieure ergonomique en latex haute densité.

Le modèle Victor est un derby double boucle. Ici, il est dans sa version cuir en veau velours, issu de la tannerie britannique Stead qui fait partie des meilleures tanneries d’Europe. Le cuir a un très bel aspect et la couleur caramel rend particulièrement bien : la couleur se révèle différemment selon l’exposition à la lumière.

Les couleurs des différentes parties (tige, semelles intérieure et extérieure) s’accordent à merveille.

La forme et la construction de la double-boucle Victor sont identiques à celle du richelieu Marc : elle est cousue blake sous gravure et présente un bout rond affiné. On retrouve une semelle extérieure en gomme, qui accroît encore davantage le confort lors de la marche et est un réel atout en temps pluvieux. La semelle peu débordante permet également de conserver des lignes épurées.

Les boucles sont faites en zamak, un matériau issu de l’alliage du zinc, de l’aluminium et du magnésium, robuste et durable. Leur forme carré aux bords arrondis est un bon compromis esthétiquement et elles sont munies d’un élastique qui permet d’ajuster plus facilement la languette à trous.

La Victor aux pieds

Des souliers pour flotter !

Cette paire de double-boucles a toute sa place dans une garde-robe masculine grâce à sa versatilité. J’ai décidé de les associer à une tenue simple : un chino vert olive et une chemise blanche.

On choisira des chaussettes invisibles pour les porter cet été.

Cette paire de Victor est très facile à intégrer. Elle se porte tout aussi bien avec un look décontracté que dans une tenue formelle. Avec le retour des beaux jours, je recommande de la porter avec un jeans blanc et une chemise en denim bleue clair. Si vous participez à un mariage, cette paire se combinera parfaitement avec un costume bleu à motif prince de galles dans une laine légère.

Les accessoires In Corio

Parallèlement à son offre de chaussures, la marque a développé une gamme d’accessoires constituée de ceintures et de chaussettes. Chaque ceinture proposée reprend le type de cuir (veau lisse ou veau velours) et la couleur d’une des paires de la collection de chaussures In Corio afin de les apparier facilement. Fabriquées en Italie, ces ceintures présentent une boucle argentée en laiton massif, simple et efficace. On remarquera les discrètes surpiqûres caractéristiques de la marque à l’intérieur de la ceinture et au niveau de la boucle.

Les ceintures sont munies d’un double passant.

Quant aux chaussettes, In Corio a choisi un subtil motif caviar issu du tissage de deux fils de couleurs. La matière est un mélange de coton fil d’écosse (75%), de polyamide (23%) et d’une pointe d’élasthane (2%) . L’intérêt du polyamide est de solidifier la chaussette de manière à ce qu’elle soit plus résistante aux frottements répétés. Enfin l’élasthane confère une souplesse à la chaussette qui épouse alors parfaitement le pied.

Appréciez le délicat tissage des fils.

J’apprécie que la chaussette remonte assez haut et atteigne pour mon cas le début de mon mollet. Une fois de plus, la marque s’illustre de par son confort car les chaussettes sont très agréables à porter. Le talon et la pointe, zones de friction sensibles, sont renforcés pour une plus grande durée de vie.

Les chaussettes révèlent toute leur nuance à la lumière.

Est-ce que je recommande In Corio ?

Globalement, je suis très satisfait par ces souliers In Corio et les points qui me laissent dubitatifs relèvent avant tout de goûts personnels. En effet, aimant la sobriété, la semelle extérieure bleue présente sur les versions en semelle cuir m’avait surpris. Cependant, je dois dire que c’est un “faux-problème” car on ne voit pas le dessous de la chaussure une fois portée et cette semelle disparait rapidement sous le patin en gomme naturelle que je vous recommande de faire poser.

En outre, j’avais quelques réserves concernant l’usage d’un cousu blake sur des chaussures de ce prix. Néanmoins, il s’avère que ce type de montage est aussi solide, et l’exemple de la maison Berluti qui en a fait sa spécialité prouve que le montage blake n’a rien à envier au cousu goodyear. Son principal inconvénient est d’être difficilement ressemelable et pour contrer ce point, il suffira de protéger la semelle extérieure par un patin et un fer encastré, qu’on renouvellera au fil des années.

Après analyse du travail réalisé sur ces paires de In Corio, le prix initial de 249€ est à mon sens parfaitement justifié en raison du soin apporté dans le choix des matériaux, le dessin de la forme et le confort inégalable. Ajoutez à cela le système de prix dégressifs et on se retrouve avec un très bon rapport qualité/prix sur la marque In Corio.

Enfin, je suis conquis par l’esthétique de ces deux paires de chaussure : d’un côté, on a un richelieu classique avec une jolie forme, qui se distingue des formes un peu trop pataudes des souliers dans cette gamme de prix (200-250 euros) et de l’autre, ce magnifique derby double-boucle, qui est tout simplement mon coup de coeur, tant par ses lignes harmonieuses que par le choix des matériaux, de la couleur du cuir ou encore des boucles utilisées.


Les nouveautés In Corio

Pour ceux qui veulent profiter de l’été, la marque proposera désormais ses propres mocassins non doublés. Ces chaussures bénéficient de toute l’expertise de la maison concernant le confort et d’un jeu de matières entre veau velours et cuir lisse. Messieurs, sortez votre pantalon blanc !

Les mocassins bi-matière Paul, disponibles fin mai.

Enfin, pour ceux qui voudraient s’affranchir des trop classiques modèles en cuir lisse au travail, tout en bénéficiant d’un pied au frais, In Corio a décliné son modèle Marc dans un veau velours brun, non doublé. A porter avec un joli chino beige, une chemise blanche et un blazer !

La Marc en veau velours non doublé.

Conclusion

J’accorde une grande importance au fait de vivre ses vêtements. Les chaussures n’y font évidemment pas exception. Pour ce faire, il faut pouvoir avoir confiance en ses chaussures et se dire que, quelle que soit la situation, on pourra les porter sans se plaindre de douleurs. Force est de constater qu’In Corio a su se mettre à la place des hommes en comprenant leurs besoins et en créant une offre qui y répond. J’aime à appeler cela une “marque intelligente” : elle cible une insatisfaction et y répond avec efficacité. L’innovation, celle qui rend service sans prétention, résulte parfois des idées les plus simples : créer de confortables souliers à l’aide d’un savoir-faire artisanal. Tel est l’objectif accompli avec succès par In Corio.

A bientôt chers lecteurs,

Farid

Farid Boumayla
J'aime l'élégance, le sport et la subversion. Je peux passer des heures durant à cirer de beaux souliers... Mais ce que j'apprécie avant tout, c'est le vêtement de qualité accessible pour tous !
GUIDE GRATUIT

ENVIE DE MIEUX T'HABILLER ?

TÉLÉCHARGE MON GUIDE
Plus de 11.000 lecteurs
OUI JE VEUX
close-link
INSCRIS-TOI ICI

Pour recevoir toutes les infos sur Verygoodlord
S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que vous !