5 ALTERNATIVES AUX COMMON PROJECTS

Axel Arigato sneakers

Vous les voyez sur tous les pieds. Elles sont un peu devenues la marque de fabrique de toutes les sneakers dites de Luxe. Elles, ce sont les baskets Common Project avec leur semelle type « Margom » et leur design très reconnaissable.

J’ai moi-même possédé des Common Project qui étaient pourvues de ce semelles. Et pas de doutes, Common Project font appel à ce qui se fait de mieux, tant en terme de matériaux que de fabrication. Si bien qu’au fur et à mesure, beaucoup de marques ont emboîté le pas et choisi d’opter pour des semelles de ce fabriquant. On voit désormais du « Margom » sur tous les pieds !

common project sneakers classique

Histoire de garder un peu l’esprit ouvert, je vous ai trouvé 5 alternatives aux baskets Common Project, des sneakers de luxe ou non.

Petite précision : je ne parle ici que d’un modèle précis (en photo ci-dessous) qu’on voit un peu partout, car Margom fabrique également d’autres types de semelles.

semelle margom

Image : footwearoutsourcing.com

Le phénomène Common Projet

Pour rappel, le terme « sneaker » est un mot un mot anglais qui désigne des chaussures qui sont initialement conçues pour les sport, mais qu’on va utiliser pour une autre usage. La « sneaker » c’est donc cette basket qu’on va sortir de son contexte pour être portée dans la vie de tous les jours. Il existe donc plusieurs catégories de sneaker : celle de luxe, de Running, de Skate…etc.

L’histoire de ces baskets en 3 dates

  • 2005 : boom de la sneaker de Luxe : Lanvin, Balanciaga, Dior et même Neil Barett créent des modèles phares
  • 2007 : on commence à voir émerger Common Project chez les meilleurs revendeurs et concept store du monde (Trèsbienshop, Colette…). Facilement reconnaissable grâce à son numéro de série imprimé couleur or, correspondant au modèle, la taille et la couleur.
  • 2010 : création de la marque National Standard, qui surfe sur la vague Common Project et propose des modèles au look similaire, mais avec un style bien à elle.

Petit à petit, cette semelle dite “Margom” est devenue l’emblème des sneakers haut de gamme. Si bien que chaque nouveau fabricant s’est senti obligé de recourir à cette semelle. National Standard par exemple, ou encore Axel Arigato.

arigato sneakers national standardsArigato à gauche et National Standard à droite. Deux modèles qui me plaisaient beaucoup à l’époque

Les inconvénients de la semelle Margom

  • Par définition, les semelles induisent la forme de la sneaker : du coup on a un peu l’impression de voir partout la même collection de sneaker chez toutes les marques !
  • Je les trouve (trop) épaisse visuellement, il y a un effet « pataud », pas vraiment racé. Elles ne suivent pas assez la courbure du pied à mon sens. Alors oui il existe une version basse de la semelle, mais là encore je ne suis pas totalement convaincu.
  • Elle fait trop chaussure (pas assez basket), je me voyais mal courir avec. Bon vous me direz que ce n’est pas le but, mais l’idée d’une chaussure c’est de marcher avec. Et courir n’est finalement que le prolongement de la marche. Une marche plus rapide. Ce n’est donc pas bon signe de ne pas être à l’aise pour courir quelques mètres. Pour crapahuter des heures en ville, et sur pavés notamment, je préfère des New Balance que des Common Project. Leur savoir faire en matière de running n’y est sans doute pas pour rien…

Common Projects sole failure

Au point de flexion : partie la plus sensible.

Sur mes Common Project, c’est à ce niveau que ça a fini par lâcher.

Les avantages de la semelle Margom

  • La semelle est collée puis cousue, ce qui lui donne plus résistance que la moyenne.
  • Assez bonne résistance aux frictions
  • Assez confortables (dépend aussi et surtout la semelle intérieur – à mémoire de forme dans la plupart des sneakers haut de gamme -)

C’est finalement en pesant le pour et le contre que j’ai revendu mes Common Project ! D’ailleurs le marché de l’occasion est plutôt bon, vous pourrez donc espérer revendre votre paire une centaine d’euros si vous décidez de vous en séparer.

Si l’on caricature, c’est un peu la toile « selvedge » de la sneakers. Mais comme pour le jean, il existe de trouver des alternatives de qualité équivalente pour se démarquer ! C’est ce qu’on va voir maintenant.

* * *

Les sneakers GAT et toutes ses dérivées

Il faut le dire, les baskets les plus résistantes que j’ai portées – parmi Common Project, Givenchy, Adidas, Nike, Veja, Superga… – sont des German Army Trainers (les GAT) à 25€ achetées en friperie. La semelle est juste collée, mais elles sont diablement increvables.

Bon je concède que chez Common Project la semelle intérieure est plus confortable, le cuir de bien meilleur facture et sent bon à 2 mètres… mais elles sont plus de 10 fois plus chères.

GAT chaussure

Et si vous voulez absolument plus de confort et un cuir de meilleur qualité, vous pouvez aller voir du côté de chez Martin Margiela. Plus de 10 ans que ces sneakers sont sur le marché. Et elles sont toujours efficaces, tant en terme de design et que de résistance à l’épreuve du temps. Bon par contre le prix a quelque peu gonflé depuis les débuts. Mais c’est général, probablement pour s’aligner sur les autres maisons de Luxe. La collection ne s’appelle pas « Replica » pour rien. La ressemblance est frappante.

margiela replica

 

Dans la même veine du côté de chez Dior, un modèle qui existe aussi depuis 10 ans et est toujours proposé. Comptez plus de 500€ tout de même !

dior gat the foundation

Les “YSL like”

La semelle est plus fine que les Margom. Plus flexible aussi. Et elles sont également collées/cousues. Le seul hic ? Quasi 500€ à débourser tout de même.

basket YSL homme

Un modèle un peu plus abordable est mis en vente par une jeune marque Française : Zespa. Elle a été fondée par 3 jeunes ingénieurs originaires d’Aix-en-Provence. La semelle ressemble à celle des YSL. Tout aussi fine, et collée/cousue. Le reste des matériaux est également de bonne facture, et pour ne rien gâcher elles sont fabriquées en France.

zespa

La Zespa classique

Ci-dessous il s’agit d’un modèle réalisé en collaboration entre Zespa et une de mes marques préférées, Drakes London. Comptez 260€.

zespa drakes collaboration

Zespa x Drakes

 

Une alternative plus accessible mais tout aussi qualitative, la Sawa. J’aime beaucoup l’A.D.N africain de la marque ainsi que leur construction : semelle cousue/collée, bonne résistance à l’abrasion et à la flexion.

sawa lafrica

Sawa Lafrica Suede White/White

Les autres baskets militaires

Les G.A.T sont probablement les baskets militaires les plus connues (excepté probablement les Bensimon). Mais il existe d’autres possibilités. Par exemple celles de la marine italienne.

chaussures baskets armee italienne

Sinon si vous êtes sur Paris, allez faire un tour chez Doursoux ou chez Marie & Benoit, passage du Grand Cerf à Paris. Ils ont quelques paires.

Si vous n’êtes pas à Paris, vous pouvez jeter un œil sur le site Trancheemilitaire.com. Pour les avoir vu de près, la matière en toile et nubuck et les semelles crêpes inspirent vraiment confiance. On sent qu’elles sont parties pour durer.

Les baskets sportives

C’est une catégorie que vous connaissez forcément. C’est les marques plus sportives, généralement avec un A.D.N running. Et qui affichent leur logo en général. Je pense à Nike, New Balance, Asics…Mais elles restent tout aussi élégantes. Ces New Balance ci-dessous par exemple. Elles passent très bien avec un costume. Et mieux à mon sens que toutes celles à semelles Margom.

new balance elegante

La petite basket en toile

Pour les modèles été, allez faire un tour chez Superga ou Bensimon pour trouver des petites paires sympas.

superga homme

Les Superga classiques

J’ai une préférence pour Spring Court. Leur semelle vulcanisée est ultra confortable. Croyez moi, dès le 1er port on sent vraiment la différence ! A voir sur le long terme.

spring court homme

* * *

En conclusion, j’espère que ce petit tour d’horizon vous aidera à trouver une alternative aux Common Project et à leur semelles Margom.

Si vous avez une question, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir dans les commentaires.

A lire aussi :

Thomas Mangin
Comme vous, je suis à la recherche de ce qui se fait de mieux en matière de vêtements : beaux, légers, confortables, imperméables, respirants... Des découvertes que je partage ici et sur mon siteLesIndispensablesParis.com

4 Comments

  1. Salut Guillaume !

    Oui c’est des M997.
    La photo date un peu (de 2012 il me semble, c’est un des frères Joachim) donc je ne sais pas si la même couleur existe encore. Du moins je n’ai pas trouvée après une recherche rapide sur le site de New Balance.

    Ce modèle est made in USA donc un peu plus cher (~200€) que le prix moyen de New Balance.

    😉

    Thomas

  2. Effectivement, bien vu Le Goff ! Après sauf erreur de notre part elles ne sont pas éditées chaque année, mais oui on les as vu passer récemment sur Endclothing.
    L’occasion d’avoir une paire neuve dans toutes les tailles.

  3. Salut Thomas ! 🙂 possible d’avoir la référence des New Balance stp ? Merci !

  4. Inconditionnel des GAT indemodable confortable et solide…
    pensez au rééditions par adidas : la bw army pour une centaine d’euros c’est un bon plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GUIDE OFFERT

ENVIE DE MIEUX T'HABILLER ?

TÉLÉCHARGE MON GUIDE GRATUIT
OUI JE VEUX
close-link