Le Minor

logo etiquette le minor made in france

Récemment sur Verygoodlord, on a sorti un dossier entièrement consacré au Made in France grâce auquel on a pu mettre en avant des entreprises variées, fières de produire dans l’hexagone. Aujourd’hui, en plus de vous fournir les bonnes adresses, on a eu envie d’aller plus loin en vous présentant une marque française dont on a pu tester certains produits.

L’entreprise dont on va parler est un acteur phare de la confection de pulls marins, de marinières et d’autres articles de bonneterie fabriqués en Bretagne. Il s’agit de Le Minor, une marque atelier à l’histoire et au savoir-faire d’exception. Vous rêvez de respirer le bon air marin ? Ça tombe bien, on embarque immédiatement pour Guidel, commune du Morbihan située non loin de l’embouchure de la Laïta.

Le minor : une page d’histoire bretonne

L’aventure Le Minor commence en 1936 à Pont-l’Abbé dans le Finistère. Cette année là, Marie-Anne Le Minor se lance dans la fabrication de vêtements traditionnels folkloriques, de linge de table / maison et de prêt-à-porter. Dans les années 50, après la seconde-guerre mondiale, Le Minor met au point un de ses produits phare, le Kabig. Il s’agit d’une cape protectrice en drap de laine épais, équipée d’une capuche, inspirée du vêtement que portaient les goémoniers, personnes vivant de la récolte des algues. On est sur un produit assez proche du Duffel-Coat. Dans les années 1960 / 1970, la marque, qui emploie alors 500 personnes, continue son expansion et propose une large gamme de produits inspirés de l’univers marin.

le minor histoire

Fusion au pays breton

En 1982, Le Minor est rachetée par une autre entreprise historique bretonne, créée en 1922 et installée à Guidel dans le Morbihan. Il s’agit de la Manufacture Bonneterie Lorientaise, connue pour ses chandails marins et ses marinières en coton. Depuis l’année 1970, la MBL est le fabricant officiel des jerseys de la Marine Nationale. Dès 1987, Marie-Christine Grammatico prend les rennes de l’entreprise et décide d’utilise Le Minor comme nom de marque exclusif. De 1990 à 2010, l’entreprise subit aussi la crise traversée par l’industrie textile française mais s’en sort grâce à l’engouement du marché asiatique et japonais pour ses marinières colorées, symboles d’un certain luxe à la française. En 2000, la MBL devient un atelier, capable de produire pour d’autres marques haut-de-gamme.

Nœuds papillons et pulls bretons

Après 31 ans passés à la tête de Le Minor, en 2018, Marie-Christine Grammatico trouve en Sylvain Flet et Jérôme Permingeat deux repreneurs. En 2012, les deux amis avaient fondé la marque de nœuds papillons Made in France Le Flageolet et souhaitaient à partir de 2015 proposer à leurs clients des bonnets fabriqués en France. Non contents d’avoir trouvé l’atelier idéal pour leurs bonnets, ils ont ensuite choisi de reprendre Le Minor et d’écrire une nouvelle page pour la marque, à l’heure du digital. Leur objectif, faire perdurer et développer le rayonnement de la marque dans l’hexagone, qui pour le moment réalise 70 % de ses ventes auprès de ses 1200 points de vente japonais. Un beau projet local que l’on se doit d’encourager.

Le sweat à capuche en laine

C’est un produit testé par Arnaud. Je retranscris ici son retour d’expérience.

hoodie laine le minor

C’était un coup de foudre au premier regard. J’adore les sweatshirts ; j’adore le mérinos. Alors les deux ensemble vous imaginez… Pourtant, je n’y croyais pas trop à ce pull au départ. Il avait l’air magnifique en photo, mais je m’imaginais une maille trop souple qui allait se déformer rapidement et perdre toute tenue en peu de temps. C’est toujours le risque avec un tricot de ce type.

Mais alors là, je suis totalement bluffé.

maille hoodie laine le minor
Une maille magnifique pour ce hoodie écru en laine

Pour la confection de ce sweat à capuche en laine, Le Minor a créé un molleton inédit dans une laine mérinos douce. Le résultat est un tricotage épais et lourd, tout en restant souple et peu déformable. Ils ont gardé les caractéristiques d’un bon sweat à capuche, avec un poche ventrale généreuse mais pas trop imposante, une capuche bien proportionnée avec un cordon de serrage, et des bords-côtes eux aussi de bonne dimension.

La coupe est parfaite sur moi. Tant sur la capuche, le buste, la longueur totale ou encore la longueur des manches. Le Minor tient là une pièce magnifique, que ce soit en gris, en bleu marine ou en écru comme celui que je porte.

C’est clairement le genre de vêtement qu’on peut retrouver chez une grande marque comme Loro Piana ou Hermès, mais à un tout autre prix.

sweat a capuche en laine homme le minor

Ce sweat n’a aucun défaut. C’est une des rares pièces où je n’ai aucun commentaire négatif à faire ! Même le prix me semble correct pour une pièce de ce type fabriquée en France avec un tel niveau de qualité et de finitions. Bref, foncez, prenez le dans toutes les couleurs, c’est une merveille !

sweat a capuche blanch homme laine le minor
Le modèle écru

Test du col roulé norvégien le minor

Et me revoilà !

Le second produit à passer sur le banc de test est un magnifique col roulé inspiré des pulls norvégiens et décliné dans un coloris bleu marine, classique, intemporel et polyvalent. Je l’ai testé en personne. Puisque l’une des caractéristiques principales d’un pull, c’est forcement sa laine, celui-ci est confectionné dans une laine mérinos. Contrairement aux pulls marins confectionnés en laine vierge qui ont une « main sèche », ce col roulé est doux et son toucher est très agréable. C’est un point plutôt positif car on sait que certains n’apprécient pas les pulls rêches et rustiques.

Quand j’ai sorti le pull de son emballage, j’ai d’abord été surpris par son poids. Le produit dégage d’emblée une impression de lourdeur rassurante. Par curiosité, je me suis amusé à le peser : on avoisine les 830 grammes. Un beau bébé donc. Pour ceux que les détails techniques intéressent, il s’agit d’un pull 3 fils (jauge plus large) tricoté sur une base jacquard et rehaussé par un point guilloché. Mais qu’est-ce que c’est que ce terme barbare ? On parle de point guilloché lorsqu’un tricot est composé de mailles simples voisinant avec des mailles chargées. Retenez simplement que cela permet de donner à notre pull ton sur ton une texture et grain unique. En photo, on s’en aperçoit facilement. Au delà de la texture et du toucher, grâce à ce point original, le pull prend très bien la lumière. Selon l’intensité lumineuse, les teintes de bleu varient.

point tricot
Une très belle maille sur ce col roulé Le Minor

Honnêtement, je n’ai pas eu besoin de le porter une dizaine de fois pour me faire une idée de la qualité du produit. Je m’en suis rendu compte immédiatement d’ailleurs. En me voyant porter le pull, ma mamie a spontanément dit : « ça c’est la qualité des pulls que l’on trouvait en France à mon époque« . Évidemment, ça n’a rien à voir avec les produits que l’on peut trouver dans les grandes zones commerciales. On est sur un produit haut-de-gamme fabriqué par un atelier d’expérience. Pour l’avoir porté cet hiver dans le vignoble pendant le pic de froid, je peux vous assurer qu’il a parfaitement rempli sa fonction. C’est chaud, c’est doux et je suis sûr qu’il va m’accompagner de nombreuses années. Côté taille, je mesure 1.75m pour moins de 60 kilos et je suis parti sur une taille 1.

etiquette taille
La jolie étiquette « Le Minor »

Le pull me va bien et la coupe est assez proche du corps du fait de sa grande élasticité. J’aurais souhaité un peu plus de largeur au niveau du buste et plus d’aisance au niveau du cou (le col serre un peu trop à mon goût). À part ça, c’est un sans faute. Les bords-côtes mesurent 6,5 centimètres et tombent parfaitement au niveau des poignets. La longueur est parfaite elle aussi. Enfin, quand on retourne le pull, on découvre un montage cousu propre et bien fini.

Détail purement esthétique, la marque Le Minor est inscrite en lettres d’or sur une toute petite étiquette rectangulaire cousue sur le bras gauche.

C’est discret et élégant, on valide !

etiquette bras

Kenavo

J’espère que vous avez pris plaisir à découvrir avec nous cette formidable entreprise bretonne. Comme d’habitude n’hésitez pas à interagir avec nous et à nous rejoindre sur nos comptes Instagram @dire.strech ou @verygoodlord.

À bientôt !

STUDIO VGL © Depuis 2012 | Mentions Legales

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link