LE SWEAT À CAPUCHE

Arnaud Chanteloup
sweat a capuche bordeaux homme

C’est le vêtement de base du week-end décontracté. Le hoodie, ou chandail à manches longues, ou encore chandail en coton ouaté (à prononcer avec un accent Québécois) est un vêtement essentiel du vestiaire masculin casual. Le bon sweat-shirt à capuche c’est celui qui dispose d’une poche ventrale, d’une capuche profonde et qui est assez ample pour être bien confortable dans toutes les situations. Passons en revue les détails qui font un bon sweat à capuche pour homme.

Comment bien choisir un tissu de sweat à capuche ?

D’abord, fiez vous à la listes des marques que j’ai répertoriées en fin d’article. Elle sont les meilleures dans leur domaine et font vraiment de bons produits. Ensuite quand vous avez un produit entre les mains, choisissez un coton assez épais et lourd. Il faut qu’entre vos doigts le tissu molletonné qui compose ce sweatshirt soit bien rigide sur l’extérieur, sec, lisse, presque dur. Il doit être tissé très serré en 100% coton. Il peut parfois y avoir une faible proportion de fibres synthétiques qui apportent de la rigidité, mais cela doit rester très limité. C’est exactement le cas du Camber qui est pour moi une référence dans ce domaine. L’intérieur du tissu doit quant à lui être doux, moelleux, qu’il soit en coton gratté ou en bouclettes (comme un tissu éponge). J’ai une préférence pour le coton gratté pour l’hiver car c’est un peu plus chaud et doux que la bouclette. Le top sera de trouver un sweat en tissu “loop wheeled”, mais c’est rare et souvent cher.

molleton tissu bouclettes

Qu’est-ce qu’un sweatshirt “loop wheel” ?

Si vous portez actuellement un sweat-shirt, vous remarquerez qu’il y a une couture sur chaque flanc. Elle va du creux de votre aisselle jusqu’à votre hanche. Elle permet d’assembler différentes parties de tissus entre elles. Auparavant, cette couture n’était pas présente car les sweat-shirts étaient fabriqués sur des métiers circulaires à mailleuses, appelés “loop wheel”, “switzer knit” ou encore “Tsuriami-ki” en japonais. Ce type de machine, brevetée en 1926, fabrique des tubes de molleton et non des rouleaux de tissu plat. Elle produit une seule taille à un rythme très lent d’environ 1 mètre de tissu par heure (voir la vidéo ci-dessous). Ils sont pendus au plafond (et non à plat) et c’est la gravité qui tire le tissu, sans force supplémentaire progressivement au cours du tissage. C’est justement cette lenteur et la faible tension sur la fibre qui fait la qualité du tissage. Cela permet d’avoir un tissage plus dense, un molleton plus doux et un tissu moins déformable dans le temps.

*Précision : il existe des sweats en molleton loopwheel non tubulaire et des molletons non loopwheel tubulaires. Les coutures sur les côtés ne sont pas la seule manière d’identifier ce tissu.

Le 100Oz Loopwheel de chez Real McCoy

Mais la faible cadence de ces machines a eu raison d’elles. Peu à peu abandonnées dans les années 50 pour des outils plus rapides. Il ne reste aujourd’hui que quelques sociétés dans le monde (entre 2 et 4 à ma connaissance) capables de fabriquer ces molletons. Il y a notamment Kanekichi Industries, Wada Meriayasu et Toky Seni situées au Japon, et Merz B. Schwanen, en Allemagne. Tout cela pour dire que ce type de sweat-shirt est très beau, confortable et surtout bien plus rare et cher. J’ai ajouté plus bas une liste des marques qui proposent ce type de hoodies.

Voir chez sweat “loopwheel” chez Endclothing.com

La fabrication du molleton tubulaire chez Kanekichi

Quelle coupe pour un bon sweat ?

Un sweat à capuche se porte ample et un peu bouffant. N’oubliez pas que c’est une pièce qui doit être confortable. On ne le porte pas comme un pull en laine. Il doit laisser de la place aux mouvements, et même donner la possibilité de porter un t-shirt et un pull fin dessous.

La capuche et la poche sont aussi importantes. Une capuche bien profonde et épaisse est un vrai plus. Elle vous permettra de vous protéger du froid et du vent en cas de besoin. Veillez à ce qu’elle soit bien épaisse, voire doublée, pour avoir une tenue correcte quand vous la portez. Une capuche trop molle aura tendance à s’effondrer sur elle même de manière disgracieuse.

La poche doit elle aussi être profonde pour être vraiment utile. Ce n’est pas qu’un accessoire de style. On peut y glisser un petit porte monnaie / porte cartes, un téléphone ou une paire de lunettes de soleil par exemple. C’est un détail à vérifier

sweat a capuche bordeaux
Sweat : Camber
Chaussures : Nike Killshot

Avec quoi porter un sweat à capuche ?

C’est le sweat décontracté par excellence, il va donc avec un tenue casual. On le porte facilement avec un jean et une paire de baskets. Mais ça vous n’avez pas besoin de moi pour le savoir ! Par contre, il est aussi possible de porter un hoodie avec un manteau plus habillé ou par dessus un blouson en jean. Évitez par pitié de porter un hoodie et une veste de costume, c’est vraiment la pire association. Je me souviens de cette tendance des années 2000 où les marques proposaient même des vestes avec une “fausse” capuche de hoodie intégrée. Quelle sombre époque !

Ps : toutes les photos de look ci-dessous viennent de chez MrPorter. Leur présentation des produits en look est toujours pratique pour trouver des idées.

Porter un hoodie avec un look classique

Ce qui est plus intéressant c’est la manière dont on peut l’associer à un chino beige et une paire de mocassins ou de converses tout en ayant toujours de l’allure. Je vous recommande de le porter avec un t-shirt en dessous et pas un col polo. Je trouve que le polo ne va pas vraiment avec le sweat. En plus, le col du polo crée une épaisseur qui peut se voir et qui n’est vraiment pas belle.

look classique hoodie homme

Un autre look très sobre ci-dessous montre comment il est possible de porter un sweat à capuche même avec un pantalon en velours côtelé. Deux univers qui se rencontrent sans s’affronter. Avec juste un t-shirt blanc en dessous et le tour est joué.

look sweat a capuche homme

Le gilet à capuche : comme une veste

Ce n’est pas mon modèle favori, je préfère sans zip, mais il faut admettre que ça fonctionne plutôt bien sur les looks ci-dessous. Ça donne une allure un peu moins décontractée. On dirait presque que c’est une veste.

Le sweat à capuche sur un blouson

Le look un peu “badass” ! Je trouve ça sympa quand c’est bien fait comme sur ces deux looks, que ce soit avec une veste en cuir ou un veste en jean. Pas besoin d’en rajouter avec trop de motifs ou des flocages, jouez la simple sur les couleurs.

See Also

Le hoodie sur un manteau

Un peu plus compliqué si on ne sait pas trop s’y prendre. On limite la casse avec des couleurs discrètes comme le gris ou le noir. Attention à l’effet “double capuche” si vous avez un manteau qui comporte déjà une capuche.

La double capuche

Si vous portez un blouson ou un manteau à capuche avec un sweat à capuche, il faudra que les deux passent bien ensemble. Sur la photo ci-dessous tout se goupille bien sans soucis entre le sweat Camber et le manteau Scandinavian Edition. Généralement ça se passe bien quand la capuche du manteau est plus large que cette du hoodie. L’inverse peut créer un déséquilibre. A voir au cas par cas.

Scandinavian Edition loft jean
Manteau : Scandinavian Edition
Jean : The Workers Club
Chaussures : Yuketen

Les bords-côtes : détail important

Vous n’y avez peut être jamais prêté attention, mais c’est un détail super important sur un sweatshirt ou même sur un pull. Les bordscôtes, aussi appelés “Rib” en anglais, sont les extrémités des manches et du bas du sweat, qui sont fabriqués dans un tissu élastique contrastant ou non. Leur élasticité doit être excellente sur la durée pour ne pas se détendre au fur et à mesure des lavages. Si vous sentez qu’un bord-côte est de mauvaise qualité au moment où vous achetez votre hoodie, ça ne risque pas de s’arranger avec le temps. Regardez s’il est bien élastique et s’il reprend bien sa forme. Il doit être bien dense et serré.

Celui ci-dessous est parfait, car il est en plus très long. C’est ce que j’adore sur les sweat Camber. On peut les garder un peu long comme sur la photo ou bien les retrousser. Les sweat Real McCoy ont aussi cette spécificité.

bord cote sweatshirt camber usa
Un bord-côte long et bien costaud.

Avec ou sans zip ?

Question piège. Il n’y a pas de bonne réponse. Personnellement je préfère avoir un sweat à capuche sans fermeture éclair, mais d’autres ne supportent pas. Ça dépend un peu de votre usage. Pour vous c’est plutôt un “blouson” ou une “veste” que vous souhaitez porter et enlever plusieurs fois dans la journée : un zip est nécessaire. Si vous le portez toute la journée sans l’enlever alors un hoodie classique sans zip sera très bien. Dans tous les cas, veillez bien à choisir un zip de qualité : Riri, Talon ou YKK sont de bonnes références. Vérifiez la solidité de cette accessoire qui est très important.

Quelle couleur de hoodie choisir ?

La base, c’est le gris chiné. C’est celui qui se porte le plus facilement et qu’on peut décliner avec plein de looks. Ensuite il est facile de porter des couleurs, comme du bordeaux ou du vert, ça passe franchement bien. Le bleu marine est un peu plus compliqué à porter car il fait trop monochrome avec un jean. Il est cependant très facile à porter avec un chino clair. Le blanc est bien, mais c’est salissant !

look sweat blanc homme

Les meilleures marques de sweat à capuche pour homme

Scroll To Top

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link