VACHERON CONSTANTIN : L’HISTOIRE COMPLÈTE

Vacheron Constantin histoire

Après vous avoir fait découvrir l’histoire de Rolex, la plus connue des marques de montres, je me suis dit qu’il serait intéressant de s’attaquer à la plus ancienne manufacture horlogère toujours en activité aujourd’hui. Non, je ne parle pas d’Audemars Piguet ni de Patek Philippe mais bel et bien de Vacheron Constantin. Pour revenir sur les pas de cette marque prestigieuse, il faut retourner au beau milieu du 18ème siècle, en Suisse.

Réédition : la Vacheron Constantin « 222 » de 2022

Jean-Jacques Vacheron : une vocation horlogère

Jean-Marc Vacheron, le fondateur de ce qui deviendra Vacheron Constantin, naît à Genève en 1731. Il est le fils de Jean-Jacques Vacheron, tisserand de profession. Son père étant originaire du canton de Fribourg, il est considéré comme fils d’immigré et ne bénéficie pas des mêmes droits à Genève que les autres citoyens. Pour autant, cela ne l’empêche nullement ce jeune maître horloger de 24 ans d’ouvrir son propre atelier indépendant en 1755. Cette date nous est connue grâce à un document attestant du recrutement d’un apprenti cette même année.

jean marc vacheron
premiere montre connue vacheron
Une montre conçue par JM-Vacheron

Au 18ème siècle à Genève, de nombreux artisans travaillent pour La Fabrique, terme qui désigne l’ensemble des professions de l’industrie bijoutière et horlogère. Les ouvriers horlogers, parfois appelés cabinotiers, travaillent justement dans des cabinets lumineux situés en dans les derniers étages, visibles des passants. Le quartier de Saint-Gervais est le centre névralgique des savoir-faire artisanaux de l’époque. C’est dans ce contexte prospère qu’exerce Jean-Marc Vacheron. Le jeune homme fréquente la bonne société de Genève et côtoie les grands esprits des Lumières tels que Jean-Jacques Rousseau, dont le grand père était horloger et Voltaire, qui ouvrira sa propre fabrique horlogère dans son château de Ferney.

les cabinotiers tableau
Les Cabinotiers au XVIIIe siècle, Christophe François von Ziegler (1879)

Vacheron constantin pendant la révolution française

Entre le début de sa carrière en 1755 et la fin de celle-ci en 1785, Jean-Marc Vacheron aura mis au point des montres à complications élaborées et développé les premiers cadrans guillochés. Après plus de 30 ans de travail, il passe le flambeau à son fils de 25 ans, Abraham Vacheron, au pire moment qui soit. En effet, la révolution française de 1789 vient perturber l’économie horlogère suisse, reposant en majorité sur les achats de l’aristocratie française. À la mort de Robespierre, une contre-révolution a lieu, ce qui pousse les troupes du général Bonaparte à annexer Genève en 1798. C’est dans ce contexte troublé qu’Abraham doit faire perdurer l’atelier. Pendant sa direction, il met au point les premières montres de type Lépine, dotées de tige de remontoir à 12h. En 1810, il cède les rennes à son fils Jacques-Barthélémi.

abraham vacheron

Le 19ème siècle : l’âge d’or de la manufacture

À cause des guerres qui font rage sur le sol européen, le commerce est mis à mal encore une fois. La plupart des relations commerciales qui faisaient la stabilité de Genève sont gelées. Alors que les ateliers d’horlogerie ferment les uns après les autres, Jacques-Barthélémi se sert de ses contacts parisiens afin de conserver de bons rapports commerciaux avec la France. Il va même jusqu’à se lancer dans le commerce parallèle de tissus et d’eau-de-vie. Entre temps, il lance une série de 6 montres à répétition à quarts, qui sonnent tous les quarts d’heure. La chute de Napoléon en 1815 sonne le retour des jours prospères. Les liens commerciaux vers la France reprennent et Vacheron Constantin part à la conquête du marché italien.

jacques barthélémi vacheron
montre vacheron pour femme 1815
Magnifique montre de poche en or pour femme – 1815

1819 est une date clé puisqu’elle marque le début de la collaboration entre Vacheron et François constantin, fils de négociant né à Genève et homme d’affaires brillant. Une lettre envoyée depuis Turin par Constantin la même année nous révèle la devise de l’atelier : « Faire mieux si possible, ce qui est toujours possible ». À partir de ce jour, la société est renommée Vacheron Constantin.

françois constantin

Durant les années suivantes, Abraham Constantin, le frère de François, participe à l’aventure. En tant que peintre officiel de la cour de France, il a accès à la haute noblesse, ce qui en fait un atout non négligeable pour le commerce. Il côtoie les princes et des écrivains tels que Stendhal. Il crée de nombreux motifs ornementaux pour des bracelets de montres.

abraham constantin

En 1839, un homme important est engagé chez Vacheron Constantin. Il s’agit de Georges Auguste Leschot, nommé directeur technique. Grâce à ses talents d’inventeur, il met au point en 1841 un instrument qui va révolutionner l’industrie horlogère de l’époque : le pantographe. Cette machine permet de pointer et fraiser les platines de montres d’une manière identique d’une pièce à l’autre, à partir d’une matrice appelée patron. C’est un 1er pas vers l’interchangeabilité des composants des mouvements horlogers. En 1844, c’est au tour de Charles-César Vacheron de diriger l’entreprise. Il accélère le processus de développement de la Manufacture et étend son activité internationale en conquérant des nouveaux marchés comme la Chine, l’Espagne, l’Inde ou Cuba.

george august leschot
Georges Auguste Leschot
pantographe
Le pantographe de Leschot
charles-cesar vacheron
Charles-César Vacheron

La fin du 19ème siècle marque l’attribution des premières récompenses officielles. En 1872, l’observatoire de Genève couronne Vacheron Constantin pour la précision de ses montres. En 1896, la manufacture remporte la médaille d’or lors de l’exposition nationale suisse de Genève. Entre temps, en 1880 apparait pour la première fois le logo actuel de Vacheron Constantin, la croix de Malte, qui s’inspire d’un composant de mouvement fixé sur le barillet permettant de limiter le degré d’armage de ce dernier.

croix de malte vacheron constantin

Le 20ème siècle : changements et innovations

1906 est une date importante puisque c’est l’année de l’ouverture de la première boutique physique Vacheron Constantin. Jusqu’à peu, la boutique se trouvait encore Quai de l’île, avant d’être déplacée Place de Longemalle.

boutique vacheron constantin

Durant la Grande Dépression de 1929, la situation se complique. Le chiffre d’affaire passe de 1 million de francs en 1929 à 228 000 francs en 1934. En 1935, la manufacture crée la montre la plus compliquée du 20ème siècle, offerte au futur roi d’Égypte Farouk 1er. Sa conception aura nécessité 5 ans de travail.

montre farouk

En 1936, c’est Charles Constantin qui devient administrateur de la fabrique mais deux ans plus tard, Vacheron Constantin est intégrée au Groupe Jaeger Lecoultre. L’entreprise conserve néanmoins son autonomie. En 1955, c’est la montre la plus plate du monde qui fait sensation dans le milieu horloger avec un calibre d’1.64 mm seulement.

charles constantin
Charles Constantin
montre la plus fine

Georges Ketterer, issu du groupe Lecoultre, entre au conseil d’administration puis prend la tête de l’entreprise en 1940. En 1965, il rachète la totalité des actions de la manufacture pour lui redonner une totale autonomie. À la suite de la mort de son père, Jacques Ketterer prend la suite en 1969. Dans les années 70 et 80, la crise du quartz affecte l’entreprise. À la mort de Jacques Ketterer en 1987, c’est l’ancien ministre saoudien du pétrole Sheikh Ahmed Zaki Yamani qui intègre V.C dans son portefeuille de titres personnels. C’est Claude-Daniel Proellochs qui est appelé en tant que CEO. En 1994, pour célébrer les 400 ans de la mort du cartographe du 16ème Gérard Mercator, V.C sort une série limitée de montres très originales.

vacheron constantin montre mercator

Depuis 1996, c’est le groupe Richemont qui est propriétaire de Vacheron Constantin.

Vacheron Constantin aujourd’hui

En 2004, la manufacture inaugure son nouveau siège social et son site de Plan les Ouates, près de Genève. En 2005, Juan-Carlos Torres est président directeur général de V.C, avant de laisser son poste à Louis Ferla en 2017. Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 1200 employés, fabrique plus de 20 000 montres par an et réalise pas loin de 600 millions de francs (Suisse) de chiffre d’affaire.

vacheron-constantin-overseas-mouvement-squelette

Retrouvez les montre Vacheron Constantin chez Bucherer.

kallista
Kallista, montre réalisée en 1978. C’est le modèle le plus cher du monde avec un prix de 11 millions d’euros. Taillée dans l’or puis sertie de diamants, elle a demandé 6000 h de travail.

Ci dessus, le modèle 57260 sortie en 2015 pour les 260 ans de la Manufacture. C’est la montre la plus compliquée au monde avec ses 57 complications. Elle est dotée de deux cadrans. Son épaisseur est de 5.5 centimètres. Une nouvelle prouesse après la sortie en 2005 de la montre Tour de l’île.

Voir les commentaires (0)

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

STUDIO VGL © Depuis 2012 | Mentions Legales

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link