HAMILTON KHAKI FIELD MECHANICAL

test bandeau ima

Je vais vous faire une confidence. Depuis que je travaille chez VGL, ma curiosité pour les montres n’a fait qu’augmenter. Vous allez me dire que c’est plutôt logique quand on rejoint un média partiellement consacré à l’horlogerie. Vous avez tout à fait raison. Sauf que depuis l’adolescence, je n’ai jamais porté de montre. Je crois que je n’en voyais pas l’utilité et surtout, je n’aimais pas du tout la sensation d’avoir quelque chose au poignet. C’est donc un miracle d’avoir su me convertir. Quand je me suis décidé à acquérir ma première montre sérieuse, j’ai tout de suite établi un cahier des charges.

  • Une montre mécanique à remontage manuel ou automatique
  • Un diamètre de boîtier entre 38 et 39mm
  • Moins de 500 €
  • Un boîtier mat

Après des heures de recherche sur internet, je me suis dit qu’une « Field Watch » serait parfaite pour débuter. Sans le savoir, je crois que j’ai toujours apprécié l’esthétique et la polyvalence des montres d’inspiration militaire. Quand il a fallu trancher entre la cultissime Khaki Field Mechanical d’Hamilton et la Seiko 5 SRPG35K1, automatique et plus abordable, c’est la Hamilton qui a su se démarquer. Je vous raconte pourquoi.

L’héritage militaire d’Hamilton

Avant de vous présenter les caractéristiques spécifiques de cette montre, revenons rapidement sur l’histoire d’Hamilton. La société a été créée en 1892 dans la ville de Lancaster en Pennsylvanie. Reconnue pour ses montres de poche de qualité, c’est lors de la première guerre qu’Hamilton joue un rôle majeur en fournissant des montres de précision destinées aux chemins de fer, indispensables lors des déplacements de troupes. À cette époque, les montres bracelet, plus pratiques, remplacent progressivement les montres de poche.

Lors de la seconde guerre mondiale, Hamilton cesse toute production de montres civiles pour fournir l’armée en montres, chronomètres et instruments de précision. Entre 1942 et 1945 la marque fabrique 1 million de montres.

hamilton 2987 wwii
Un joli modèle WWII ≈1943-1945

À côté des montres bracelet, Hamilton fabrique également des chronomètres à destination de l’US Navy, instruments de navigation servant d’étalon entre les centres de communication et les aéroports militaires. Voici quelques photos pour le plaisir des yeux.

Ceux qui ont lu mon article sur les montres de la guerre du Vietnam au cinéma savent qu’Hamilton a produit sous contrat avec l’armée la MIL-W-46374 version A (1968) puis B (1975), montre qui avait succédé à la MIL-W-3818B incarnée par la Benrus DTU-2A/P. Vous allez vous en apercevoir très rapidement, la Khaki Field actuelle doit beaucoup aux montres militaires produites pour l’armée pendant le conflit vietnamien. Jusqu’à la fin des années 90, l’esthétique de la MIL-W-46374 ne changera qu’assez peu. Depuis 1998, Hamilton fait partie du Swatch Group (Tissot, Rado, Longines, Omega…). Découvrons donc ce que cette Khaki Field a dans le ventre hors des théâtres d’opérations.

hamilton milw4637A
La Hamilton MIL-W-46374A ≈ 1968 – 1975

Hamilton khaki field : intemporelle et polyvalente

Dès que j’ai sorti la montre de sa boîte, j’ai su que j’avais pris la bonne décision. Au delà du design militaire que j’affectionne tout particulièrement, j’ai été bluffé par les finitions impeccables de la montre, par ses proportions parfaites et la très bonne lisibilité de son cadran.

Des proportions et des finitions idéales

Avec son boîtier en acier inoxydable de 38mm de diamètre, cette Hamilton conviendra aux poignets les plus minces. C’est mon cas. Pour créer un effet mat sur le boîtier et éviter les reflets, la marque a utilisé une méthode appelée microbillage. Quand on regarde la montre de près, on aperçoit la granularité créée par les billes. Côté proportions, Hamilton a joué la carte de la finesse. Une fois portée, la montre repose confortablement sur le poignet. J’apprécie ce type de profil très fin. À trois heures, on remarque la couronne généreuse qui devait permettre aux soldats de garder leurs gants pour remonter leurs garde-temps. L’entrecorne de 20mm de diamètre et les barrettes à ressort vous permettront de changer facilement de bracelet. Le fond vissé de la montre permet de garantir une étanchéité à 50 mètres uniquement, tandis que le verre saphir légèrement bombé devrait la protéger efficacement des rayures.

khaki field de face mousse

Un cadran lisible et agréable

J’ai choisi cette Khaki Field dans sa version traditionnelle à cadran noir pour coller à l’univers militaire de la montre mais également pour maintenir une bonne harmonie cadran / bracelet. Un bracelet olive avec un cadran marron ou olive, ce n’est pas l’idéal. Mais alors que trouve-t-on sur ce cadran ?

Comme sur ses ancêtres militaires, on retrouve les index triangulaires couleur coquille d’œuf et le chemin de fer habituel. Juste en dessous, un premier cercle permet de lire l’heure au format 12h, pendant qu’un deuxième cercle intérieur permet de lire l’heure au format militaire, 24h. Par rapport à la version d’origine, la police contemporaine choisie par Hamilton a été retravaillée dans sa forme et ses dimensions. Les chiffres sont mieux proportionnés et plus ronds. Entre le 22 et le 14 se trouve l’inscription de la marque, qui vient habiller discrètement l’ensemble. Les aiguilles, elles, n’ont pratiquement pas évolué au fil des décennies. À l’intérieur des aiguilles des heures et des minutes, à l’extrémité de la trotteuse ainsi que sur les index, on a appliqué du Super-LumiNova®. Si c’est suffisant pour lire l’heure rapidement dans le noir, l’effet est assez faiblard et ne dure pas longtemps.

khaki field sur bois

Un nouveau mouvement, fiable et endurant

Alors que la version 2018 de la Khaki Field embarquait un mouvement ETA-2801-2 doté d’une réserve de marche de 42h, cette nouvelle version 2020 est équipée d’un mouvement Hamilton H-50. Il s’agit du même mouvement ETA, mais modifié par la marque pour obtenir 80h de réserve de marche. Pour y parvenir, on a réduit la fréquence du mouvement. Au lieu d’avoir 28,800 alternances par heure, on en aura 21,600. La trotteuse n’effectuera plus que 6 battements par seconde au lieu de 8. Certains puristes se sont plaints de cette perte de fluidité. Personnellement, cela ne me gêne pas.

Après deux jours sans la remonter, la montre affiche un retard de – 30 secondes par rapport à l’heure atomique. On rentre dans l’écart -30/+30 annoncé par Hamilton. Rien qu’un horloger qualifié ne saurait régler dans l’absolu.

mouvement h50

Un bracelet nato ?

La Khaki Field est livrée avec un joli bracelet « Nato » en nylon vert olive agrémenté d’empiècements en cuir. Il se marie parfaitement avec la montre et au poignet, le confort est au rendez-vous. On est sur un produit robuste qui devrait tenir le coup un bon moment. Le seul reproche que je lui ferai, ce de n’être pas un véritable Nato… En effet, le dernier passant en cuir n’est pas mobile. Cela signifie que vous ne pourrez porter ce Nato que de la façon standard, avec les deux couches de nylon sous le fond de boîte. Encore une fois, c’est du détail.

nato strap khaki field mechanical

Mon verdict final : beaucoup de positif !

Moi qui ne portait jamais de montre, celle-ci n’a pas quitté mon poignet depuis que je l’ai. Au delà du bracelet, de la faible étanchéité et du SuperLuminova®, je ne lui trouve pas vraiment de défauts. J’adore son look militaria racé, qui s’accorde parfaitement avec les tenues et les matières que j’aime porter. J’apprécie sa très bonne lisibilité qui permet de lire l’heure en un coup d’œil. Quant aux finitions, elles sont juste excellentes. Dans le segment des montres mécaniques à moins de 500€, je crois qu’on ne trouvera pas énormément d’autres compétiteurs de cette qualité. Vous pouvez foncer.

Découvrez la Hamilton Khaki Field Mechanical

khaki field portee guitare

Les caractéristiques technique de cette Khaki Field

Hamilton khaki field mechanical H69439931

  • Marque : Hamilton
  • Modèle : Khaki Field Mechanical
  • Référence : H69439931
  • Boîtier : Acier
  • Dimensions : 38 mm
  • Cadran : noir
  • Revêtement luminescent : Aiguilles et index Super-LumiNova®
  • Verre supérieur : Saphir
  • Fond de boîtier : Acier brossé
  • Organes de commande : Couronne vissée en acier
  • Bracelet : Nato nylon et cuir
  • Étanchéité : 50 m
  • Calibre : Hamilton H-50
  • Fonctions : Heures / minutes / secondes
  • Réserve de marche : 80 h
  • Disponibilité : en exclusivité chez Ocarat.com
  • Prix de vente public : 470 € chez Ocarat
Voir les commentaires (0)

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

STUDIO VGL © Depuis 2012 | Mentions Legales

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link