Vous lisez
LE SLIP FRANÇAIS

LE SLIP FRANÇAIS

Arnaud Chanteloup
Etiquette Le Slip Francais

L’histoire raconte qu’en 2011, alors qu’il n’a que 25 ans et un diplôme d’HEC Paris fraichement décroché, Guillaume Gibault décide de se lancer le pari fou de commercialiser des “slip” pour homme fabriqués en France. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour lancer une première production et trouver le nom de sa marque : “Le Slip Français“. Vous avez certainement déjà croisé Guillaume quelque part à la télé, radio ou dans votre smartphone. Il est toujours partant quand il est question de raconter l’histoire de sa marque, en plus d’être assez malin pour créer des campagnes qui marquent les esprits, comme “Le slip qui sent bon” lancé en 2013 ou “Le changement de slip c’est maintenant” pendant la campagne présidentielle de 2012.

Ça, c’est pour l’histoire.

Mais parlons un peu produit. Si le “Made in France” a le vent en poupe, il est surtout le fruit d’une idéologie qui voudrait que nous soyons capable de tout faire en France comme avant. Comme à l’époque où la France employait des centaines de milliers de personnes sur les chaines de production des ateliers de couture qui tournaient à plein régime en France. Ce n’est clairement plus le cas pour tous les produits, mais il reste encore un vrai savoir-faire dans le domaine des sous-vêtements dans l’Hexagone, comme par exemple les chaussettes et les slip. C’était le constat de Guillaume Gibault au moment de lancer sa marque. Le savoir-faire est là, il suffit de savoir s’en servir.

Le boxer que j’ai testé est le Marius. Un pilier de la collection. Il est fabriqué à 100% en France dans une usine sous traitante située à Saint-André-Lez-Lille dans les Hauts-de-France. Le site de la marque précise bien que tout est fabriqué en France “de l’étiquette à la façon, de l’élastique au caleçon”.

Voyons ce que ça donne.

Comme vous pouvez le voir, je ne me suis pas prêté au jeu des photos en boxer !

Le boxer “Marius”

Il est livré dans une petite boite en carton bleu marine doublée avec un papier de soie imprimé. Je ne suis pas certain que la boite soit nécessaire, je ne suis pas un grand fan des packaging excessifs, mais la présentation a le mérite d’être très belle et les matériaux utilisés sont tous issus d’une filière de recyclage. Le déballage est agréable !

Le tissu principal est composé à 95% de coton et 5% élasthanne. C’est une répartition standard dans le monde des sous-vêtements pour homme. Le coton apporte le confort et la tenue alors que l’élasthanne donne toute l’élasticité au produit. J’apprécie le fait que la marque n’ait pas fait un usage abusif des matières synthétiques pour faire baisser ses coûts de production. On garde ici un tissu de qualité, avec une belle épaisseur, très agréable au toucher et résistant dans la durée. Sur ce dernier point, je n’ai pas eu d’expérience personnelle car je n’ai pas testé ce caleçon pendant des années, mais certains lecteurs m’ont confirmé sur Instagram que la tenue est parfaite dans le temps avec un lavable en machine à 30° et sans utiliser de sèche-linge.

Seconde partie de ce caleçon, et pas le moindre, l’élastique. C’est la pièce maitresse de ce boxer. Il rappelle avec ses trois couleurs l’origine de la production et du nom de la marque : la France ! Tout comme le tissu principal, il est doux et de très bonne qualité. C’est une élastique épais et ferme. On sent bien qu’il ne va pas se détendre au bout d’un an comme pour certaines marques bas de gamme. L’intérieur est duveteux pour offrir un contact agréable avec la peau.

La confection

Aucune concession n’est faite sur cette partie. Le Marius est fabriqué avec le même standard de qualité que les boxers des meilleures marques. Les coutures sont propres et bien denses. C’est le principal quand on veut avoir un boxer qui dure dans le temps. Je relève aussi la douceur de ces coutures qui n’irritent pas la peau. Il n’y a pas de mauvais frottement ou d’étiquette qui gratte. Rien de pire qu’un slip qui gratte, n’est-ce pas ? Même la petite cocarde brodée est toute douce. Il n’y a rien qui dépasse, et je remercie “Sandrine” d’avoir fait un contrôle qualité parfait sur cette pièce, pour que je puisse en profiter au maximum. J’ai bien aimé ce détail qui permet d’humaniser ceux qui sont dans l’ombre. La confection est vraiment à la hauteur de l’idée qu’on se fait du “fabriqué en France”.

Le confort

A l’usage, c’est un caleçon qui se fait oublier, et tant mieux ! C’est comme ça que je juge si c’est un bon boxer. La longueur est bonne, ce qui permet de ne pas avoir une pièce qui remonte trop haut sur la cuisse. Il est assez long pour ne pas finir roulotté dans l’aine. La coupe est impeccable, ce qui permet d’avoir un élastique qui ne sert pas trop.

A voir
sous-vêtement homme

guide taille boxer le slip francais

Choisir sa taille

C’est toujours un peu délicat d’acheter sur internet, mais la marque a eu la bonne idée de faire un simulateur de taille directement sur la fiche produit pour vous aider à prendre une décision. Cela dépend de votre taille, votre poids et de la taille de votre “paquet”. Vous aurez rapidement la réponse pour choisir la taille qu’il faut. Pour ma part je mesure 1m73 pour 70kg et je fais du M.

Franchement…

C’est un succès !

Côté produit, je n’ai rien à redire. C’est franchement du bon boulot de tous les côtés. La marque n’a rien négligé. Elle n’a pas essayé de rattraper le coût du “made in France” avec des concessions sur la fabrication ou les fournitures.
À 40€ pièce c’est un certain budget qui peut en freiner certains, mais c’est aussi le coût de la qualité et du soutien à de l’emploi local. Le Marius tombe à 30€ pièce pour un pack de 4 qui est un prix plus accessible.

Le reste de la collection

Le Marius n’est pas le seul caleçon en coton de la marque. Elle propose aussi le “Boxer d’Antan” qui est un modèle plus court, ou le “Michel” qui est un modèle plus long. Les porteurs de slip apprécieront le “Terrible” quand les amateurs de caleçon large choisiront le “Tomi” ou le “Jacques”. Ceux qui veulent du modal choisiront le “Lionel”.

Mention spéciale pour cette version “deux étoiles” du Marius qui saura sûrement faire plaisir aux fans de l’équipe de France de football ! D’ailleurs vous pouvez aussi faire broder votre propre message sur l’outil de broderie de la marque.

Il y a aussi des chaussettes fabriquées en France, des maillots de bain, des pyjamas, maillots de bain, et même des vêtements. J’ai notamment eu entre les mains la chemise de pyjama “Beranger” en popelline de coton bio. Une pièce douce et bien conçue, qui respire elle aussi la qualité, ce qu’il est difficile de trouver à ce prix dans le monde du pyjama, surtout fabriqué en France.

En plus de la collection homme il y a aussi celle pour femme, pour un cadeau par exemple. De quoi contenter toutes nos envies de produits fabriqués en France, et de contribuer petit à petit à consolider l’industrie française du vêtement.

A. Chanteloup © 2012 - 2020

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link