Yvanoe maroquinerie

chaussures de montagne en montage

Aujourd’hui, je vous emmène avec moi à Désaignes, en plein cœur de l’Ardèche. C’est dans ce village de caractère, où l’artisanat tient une place importante, qu’Axel Poisson Courtial a installé en 2018 son atelier de botterie-maroquinerie intitulé Yvanoe. Pour ma part, j’ai découvert son travail grâce au bouche-à-oreille, alors que je cherchais désespérément une trousse en cuir à offrir à un ami. Très content de la qualité du produit, je me suis renseigné plus en détail sur ses autres créations, ainsi que sur son parcours, que l’on a pu évoquer plus longuement lors d’un entretien. Vous le savez, chez Verygoodlord, on apprécie mettre en lumière les créateurs de beaux objets, authentiques et durables, qui font rayonner leur savoir-faire et leur territoire. J’espère que ce portrait vous plaira.

Naissance et trajectoire d’une vocation

Un changement de cap

portrait axel poisson

Pour poser rapidement le contexte, Axel est né et a grandi dans le département de l’Ain, avant de partir faire ses études à Lyon, ville dans laquelle il obtiendra son diplôme d’ingénieur mécanique. À la fin de son cursus, il réalise un stage au sein de l’Atelier Paysan, une coopérative qui accompagne les agriculteurs dans la conception et la fabrication de machines et de bâtiments adaptés à une agroécologie paysanne. Si cette expérience lui offre une ouverture sur le monde agricole, elle vient surtout confirmer son manque d’attrait pour une éventuelle carrière d’ingénieur. C’est comme ça qu’il se met à chercher une voie alternative, parmi ses centres d’intérêt. À côté de sa passion pour la photo, il s’intéresse au travail du cuir. L’idée d’un projet de maroquinerie au service de la ruralité se met à germer. En attendant, il économise en travaillant dans des fermes.

Les débuts d’yvanoe

À partir de 2015, Axel se forme en autodidacte et concrétise son projet d’atelier de maroquinerie. En même temps qu’il imagine ses premières pièces, il développe l’atelier et sa marque. Pendant deux ans, les choses se mettent doucement en place. Plutôt que de s’installer de façon fixe, il fait le choix du travail en itinérance, sillonnant la France et traversant la Savoie, l’Ardèche, en s’arrêtant temporairement dans des villes comme Lyon ou Angoulême.

yvanoe au travail

un savoir-faire préservé

En 2017, Axel fait une rencontre décisive pour l’atelier en la personne de Robert Giroud. Fils et petit-fils de bottier, il est considéré comme le pape de la chaussure de montagne en cousu suédois, une variante du cousu norvégien. Soucieux de ne pas laisser s’éteindre près de 50 ans d’expérience, Axel décide de se former auprès de lui. Pour ce faire, il passe par l’institut régional pour les métiers d’art et la création contemporaine afin d’obtenir un stage. Cette structure propose une alternance de cours théoriques, utiles aux futurs artisans entrepreneurs, et d’heures en atelier, auprès d’un « maître d’apprentissage ». À la suite de cette formation bottière d’un an, Axel décide de s’installer durablement en Ardèche, à Désaignes.

axel au travail chaussure

Une offre porteuse de sens

Des valeurs fortes

Pendant notre entretien, j’ai demandé à Axel ce que cela représentait pour lui que de travailler en tant que bottier-maroquinier en milieu rural. Il m’a répondu que le plus important, c’était de récréer un tissu artisanal dans une zone qui en était souvent privée, de créer du lien aussi et d’offrir aux habitants un service de cordonnerie traditionnelle. Côté création, Axel s’est spécialisé dans la fabrication d’objets-outils, d’objets du quotidien à destination des professionnels : étui à couteaux pour les maraîchers, chaussures de travail pour les pépiniéristes ou bergers, chaussures de montagne et tant d’autres… Bien sûr si vous avez des demandes particulières, n’hésitez pas à le contacter, le sur-mesure est aussi possible, que ce soit pour de la création comme de la réparation. Pour la petite anecdote, Axel a eu à réparer des bottes de postillon du 18ème siècle, d’énormes chaussures en cuir que portaient les cavaliers des postes pour éviter des blessures aux jambes. On lui a également demandé de reproduire la housse d’une arbalète qui aurait été utilisée pendant la prise de la bastille. Wow !

Une offre riche

La force d’Yvanoe, c’est de proposer une offre très large d’articles fabriqués dans des cuirs de qualité, qui prendront une belle patine avec le temps. Axel propose pas moins de 4 modèles de chaussures de travail / montagne, dont certains paramètres peuvent être adaptés selon les demandes du client. On trouve également des espadrilles en cuir et des sandales, sans parler des accessoires comme les semelles en cuir et les produits d’entretien.

yvanoe broadwick

À côté de ces grosses réalisations, l’atelier fabrique aussi des sacs, des portefeuille, des étuis, des ceintures, des bourses, des trousses à crayons, des porte-clés… Il y en a pour tous les besoins et tous les goûts. Les prix sont souvent très attractifs et permettent à tout le monde de s’offrir de beaux objets.

trousses yvanoe

On parlait des cuirs tout à l’heure, Axel a fait en sorte de s’approvisionner auprès des meilleures tanneries. Du cuir allemand ou du cuir alsacien de chez Degermann pour certains modèles de chaussures et certaines pièces de maroquinerie, du cuir de chez Garat et Fils pour les ceintures et du cuir de chez Bastin, la tannerie de Weston pour les cuirs à semelles et les cuirs à première de montage. Le tout en tannage végétal bien sûr.

cuir yvanoe

Où retrouver yvanoe ?

Pour découvrir le travail d’Axel et acheter ses créations, rendez-vous sur son site internet. Évidemment, si vous vous trouvez en Ardèche, n’hésitez pas à lui rendre visite à l’atelier. Sachez qu’Yvanoe est régulièrement présent sur des marchés de créateurs, lors de tournées d’artisans et de ventes à la ferme. Le plus simple, c’est de suivre son actualité sur sa page Facebook ou Instagram.

STUDIO VGL © Depuis 2012 | Mentions Legales

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link