MONTRE D’OCCASION : 5 ERREURS À ÉVITER

Montre Rolex Submariner 5513 meters first

Cet article s’adresse à tous ceux qui pensent qu’acheter une montre d’occasion est compliqué à cause du manque de clarté dans ce milieu finalement peu connu. Partant de ce constat, j’ai souhaité vous faire part de 5 erreurs faites par de nombreux clients afin de vous éviter de les reproduire et ainsi rendre l’achat plus agréable. Ces conseils peuvent s’appliquer pour toutes les montres d’occasion mais auront plus de sens encore dans le cas des montres “vintage”, c’est à dire produites avant les années 2000.

On peut résumer ces 5 erreurs ainsi :

  1. S’attendre à une montre neuve quand on achète de l’occasion,
  2. Ne vouloir une montre que si elle est avec boite et papiers ou dite “full set”,
  3. Ne vouloir une montre que non repolie,
  4. Acheter une montre dans le seul but d’investir,
  5. Ne pas choisir une montre à cause de son bracelet.

1 – S’attendre à une montre neuve

Vouloir une montre vintage, que ce soit une Omega Seamaster ou une Rolex Datejust, c’est une montre qui aura, en moyenne, entre 20 et 60 ans. Elle a donc un passé, a été portée par une ou plusieurs personnes et présentera nécessairement quelques cicatrices de vie. Imaginez une Rolex Submariner des années 80 utilisée par un plongeur pour sa fonction première. Elle aura connu l’eau de mer, beaucoup de soleil et se sera frottée à quelques rochers. La montre aura potentiellement des rayures, quelques chocs et certainement un bracelet en acier un peu détendu. D’autres auront une petite tache sur le cadran ou des marques d’oxydation sur les aiguilles et index si la montre a pris l’humidité. Ces petites imperfections font partie de l’histoire des montres de collection — et participent bien sûr de leur charme et parfois leur valeur.

Malgré ces quelques marques parfois minimes, il est encore possible de mettre la main sur des exemplaires conservés en très bon état, qui vous accompagneront plusieurs dizaines d’années à votre poignet. Si vous souhaitez une montre sans aucun défaut, vous n’êtes pas encore prêt à entrer dans le monde des “vintages”.

Une Omega Speedmaster très patinée – Chez Collectorsquare.com

2 – Ne vouloir qu’une montre avec boîte et papiers (“full set”)

Cette erreur pourrait même être la première lorsque l’on commence à s’intéresser aux montres vintage. Deux catégories sont cependant à distinguer : les montres récentes et celles ayant 20 ans et plus.

Dans le premier cas, quasiment tout le monde sait maintenant qu’il faut garder l’écrin et les papiers de sa montre. Il peut donc être préférable d’éviter d’en acheter une récente sans le fameux “full set”. Bien qu’il arrive parfois que l’écrin surdimensionné ait été jeté pour éviter de s’encombrer, ou que les papiers se soient égarés lors d’un déménagement.

En revanche, dans le second cas, qu’en est-il de l’écrin et des papiers qui accompagnaient la montre vendue dans les années 60 ? Son propriétaire la portait car il aimait son design ou utilisait quotidiennement cette fonction réveil ou chronographe qui lui était utile et essentielle. Il ne se souciait absolument pas de conserver une boîte en carton et des papiers lorsque le délai de garantie était dépassé. 

Une montre de ces années-là qui possède encore ces éléments est rare. Dans l’horlogerie, ce qui est introuvable est désirable, et comme toute chose qui cumule ces deux qualificatifs, elle sera plus chère. Cela peut aller jusqu’à 30% en plus et ainsi représenter plusieurs milliers d’euros pour certains modèles.

Set d’une Rolex GMT-Master ref. 1675

De plus, les garanties, certificats de chronométries et autres boîtes et sur-boîtes ne vous assurent d’aucune manière de l’authenticité, ni de l’état de conservation de la montre à laquelle ils sont liés. Cette dernière peut très bien disposer d’un cadran de service, repeint ou tout simplement faux. Il existe même de fausses montres, avec fausse boîte et faux papiers. 

Evidemment, je ne dis pas d’éviter d’acheter une montre qui est “full set” mais je vous recommande de ne pas focaliser votre recherche sur cette seule condition. Vous risqueriez de passer à côté d’une montre en parfait état à un très bon prix, pour lui en préférer une autre qui aura ses papiers, sera plus chère et aura des aiguilles oxydées. 


3 – Ne vouloir qu’une montre “non polie”

Cette erreur est souvent liée à la précédente. Une montre “unpolished” n’a – par définition – subi, depuis sa sortie de l’usine, aucun polissage de son boîtier et de son bracelet. Elle sera donc soit comme neuve si elle a été oubliée dans un tiroir depuis toutes ces années, soit elle aura des rayures et des chocs, traces normales d’une vie longue de plusieurs dizaines années. Il faut noter qu’une montre vintage non repolie est quelque chose d’extrêmement rare. Le polissage fait partie des services réalisés par les marques pendant le SAV, il est donc normal qu’une montre ait vécu un ou plusieurs polissages au cours de son existence.

Rolex Submariner ref. 1680.  – Que diriez-vous si vous portiez cette montre que vous aimez tant depuis plus de 10 ans et que la marque vous proposait un changement de verre et un polissage du boîtier ?

Cependant, il faut distinguer le bon et le mauvais polissage. Ce dernier, réalisé sans le matériel ni les compétences adéquates, aura pour conséquences : 

  • d’enlever trop de matière 
  • de détériorer l’aspect original du boîtier
  • de ne pas respecter les finitions initiales 

Ce qui, in fine, aura un impact à la baisse sur le prix de la montre. 

En revanche, un bon polissage réalisé dans les règles de l’art par un professionnel permet de rendre à la montre toute sa splendeur d’origine comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Si une montre est vendue comme non repolie, il faut veiller à l’aspect général et que son “usure” soit cohérente sur tous les éléments. Sinon il faut plutôt se poser la question de savoir si la montre a été trop ou mal polie. Dites-vous également que vous aussi vous allez faire des rayures sur la montre mais c’est ainsi que vous lui donnerez une histoire.


4 – Acheter une montre dans le seul but d’investir

Bien que cela puisse être un débat sans fin, il est important de préciser à nouveau certains points.

Je comprends l’envie d’investir dans une montre qui semble pouvoir rapporter à plus ou moins long terme. Cependant, comme pour les autres domaines d’investissement, il est nécessaire de “s’y connaître”. L’expertise professionnelle (comme un conseiller financier) est indispensable afin d’éviter des erreurs potentiellement conséquentes. Une montre présentant des pièces de service, changées lors de SAV chez les marques ou des éléments anachroniques verra sa valeur impactée dans le temps. 

L’évolution de la cote d’une montre n’est pas une science exacte. En effet, elle peut augmenter soudainement suite à une vente aux enchères si un collectionneur décide d’investir dans un modèle. En revanche, elle peut diminuer si ce dernier devient moins désirable ou que l’offre soit supérieure à la demande.

Si vous prenez du plaisir à porter votre montre, vous accepterez certainement plus facilement que sa cote diminue que si elle était enfermée dans un coffre en attendant le jour de sa revente.

Chronomètre Rolex Daytona doté d’un mouvement Zenith – Chez Collectorsquare.com
Audemars Piguet Royal Oak – Chez Collectorsquare.com

Achetez une montre qui vous plaît pour la porter — et si elle en vient à prendre de la valeur, tant mieux. La passion vous apportera beaucoup de connaissances mais investir à l’aveugle dans ce domaine augmente fortement vos risques, et rarement la plus-value.

5 – Ne pas choisir une montre à cause de son bracelet

Si cela peut paraître évident en le disant, beaucoup ne prennent pas le temps de vraiment regarder une montre ou détournent le regard simplement car la couleur ou la forme du bracelet ne leur convient pas. J’entends le besoin d’en avoir un qui nous plaise pour pouvoir se projeter avec la montre. Mais dans la quasi-totalité des cas, un bracelet, ça se change, et il serait dommage que vous passiez à côté de la montre qui vous plaît seulement à cause de cet accessoire. 

C’est aussi valable pour les montres avec un bracelet en acier. Si vous n’aimez pas cette configuration, vous risquez sans doute d’ignorer certains modèles qui se portent à merveille avec un bracelet en cuir.


Bien que ces erreurs soient finalement plutôt des conseils ou des recommandations, je pense que vous pourrez ainsi aborder le monde des montres de seconde main plus sereinement, libérés de certaines fausses idées reçues

Je décline évidemment une nouvelle fois toute responsabilité sur les conséquences qu’aura cette douce addiction sur vous quand vous aurez franchi le pas 😉

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que le sujet des montres vintage vous intéresse. N’hésitez pas à aller voir chez @collectorsquare si les modèles photographiés vous intéressent, ou sur mon insta @artbsnr pour en apprendre plus sur certains modèles. Je répondrai avec plaisir à vos questions dans les commentaires.

A. Chanteloup © Depuis 2012 | Mentions Legales

Remonter

S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link