BIEN CHOISIR UNE MONTRE VINTAGE

comment bien acheter montre vintage

Avant-propos : A l’occasion de son arrivée dans l’équipe des contributeurs de Verygoodlord, Romain Marsot, fondateur du site Petite-geneve.fr, nous donne ses meilleurs conseils pour bien acheter une montre de seconde main. Vous retrouvez Romain dans la catégorie montre du blog. Bienvenue chez VGL, la parole est à toi Romain ! – Arnaud

* * *

Renonçant à comprendre comment une glace peut se briser en mille morceaux aussi facilement, vous changez d’iPhone chaque année… mais, à votre poignet, la montre qui vous accompagne chaque jour a traversé les époques, les présidents, les pays, et elle n’a jamais cessé de tourner.

Comment ne pas être sincèrement admiratif face à des générations d’horlogers ingénieux, de designers talentueux, et d’admirateurs soigneux ?

Particulièrement mis à l’honneur ces dernières années, l’univers de la montre vintage a en effet de quoi séduire. Mais avant d’arborer votre dernière trouvaille, voici quelques astuces indispensables pour éviter les bonnes affaires trop vite transformées en grandes déceptions. Ces conseils, je vous les donne en tant que collectionneur mais aussi en tant qu’expert et marchand ; je les applique chaque jour depuis de nombreuses années dans mon métier.

Avant toute chose, une précision : nous allons parler ici de montres manufacturées en Suisse ou en France entre les années 1930 et 1990.

Comment bien choisir une montre vintage ?

Dans cette première partie, je vais d’abord vous parler des modèles, mais aussi du budget que vous pouvez consacrer à l’achat d’une montre vintage pour homme, et même pour femme !

Quel modèle de montre vintage choisir ?

Vous rêvez d’une Rolex, vous adorez les chronographes ou vous avez absolument besoin d’une montre classique à porter avec un costume : commencez par déterminer le type de montre que vous recherchez. Que vous soyez à la recherche d’une marque précise, d’un type de modèle ou d’une montre adaptée à un usage particulier, il est important de commencer par préciser ce point.

Ensuite, cherchez à en apprendre un peu plus. Internet, avec son lot de forums et de sites spécialisés, est une mine d’informations. Parfois trop ! Si vous avez le sentiment de n’y rien comprendre, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’un professionnel avisé. Vous pourrez lui demander des conseils, des éclaircissements et il vous aidera à y voir plus clair… avant pourquoi pas de reprendre vos investigations personnelles. D’ailleurs n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

 

Une Rolex Datejust 1601 de 1973

 

Quel budget allouer à l’achat d’une montre vintage ?

Pour définir votre budget, Internet est la meilleure des ressources. Aujourd’hui toutes les montres vintage, ou presque, ont une cote. Pour vous en rendre compte, rendez-vous sur le site Chrono24. Cette plate-forme est la référence internationale des professionnels du secteur : là vous pourrez vous faire une idée de la cote d’un modèle. Il est très important que vous définissiez le budget nécessaire à l’achat de la montre qui vous fait rêver, ou bien que vous sachiez quel type de modèle vous autorise le budget dont vous disposez.

Quelques mises en garde… Les cotes peuvent être très fluctuantes, d’un mois à l’autre pour certains modèles, et généralement à la hausse ! N’oubliez pas non plus que la cote d’une montre est fonction de nombreux paramètres, notamment esthétiques ; nous y reviendrons plus loin. Enfin, prévoyez une marge raisonnable qui vous permettra de céder à un coup de cœur.

jaeger lecoultre reverso vintage 1940

Reverso vintage des années 1940

Comment bien acheter une montre vintage ? Observer avec attention !

Dans le domaine de la montre d’occasion – comme dans tous les domaines d’ailleurs – il faut bien prendre le temps d’observer l’objet qu’on achète pour ne pas se tromper et bien prendre note de tous les défauts – ou non – que comportent la montre et ses accessoires.

Le plus important : observer le boîtier

Vous avez remarqué un modèle qui vous plaît et correspond à vos critères, il est temps de l’examiner d’un peu plus près. Attardez-vous d’abord sur son aspect esthétique : les années passées ont forcément laissé leur empreinte sur une montre vintage. Ne la comparez pas à une montre neuve, cela n’aurait pas de sens. En revanche, assurez-vous que l’usure du temps lui a donné plus de charme que de défauts !

Observez d’abord le boîtier (la carcasse de la montre). S’il est en acier ou en or, il ne doit surtout pas avoir été trop poli. Le polissage présente l’intérêt d’ôter les rayures et traces d’usure de la surface du boitier mais il enlève de la matière. Il doit donc avoir été effectué avec délicatesse et précision, voire pas du tout. S’il a été pratiqué à de nombreuses reprises ou de manière peu soigneuse, le boîtier risque de présenter des déformations.

Vérifiez donc que les angles soient bien saillants, les cornes épaisses et l’ensemble régulier et harmonieux. Si le boîtier est en plaqué or, il ne doit pas être trop usé. Un nouveau placage pourrait vous coûter cher.

rolex datejust 1603 no lume dial 1970

Rolex Datejust 1603 de 1970

Les détails : le cadran et les aiguilles

C’est bien souvent le cadran qui vous fera craquer pour une vintage. Une jolie patine témoigne de son histoire et lui donne du charme : elle fait partie intégrante de la montre. Si cela vous apparaît comme un défaut que vous n’appréciez pas, tournez-vous plutôt vers l’achat de montres neuves ou d’occasion très récentes (parfois issues de déstockages). Si vous ne cherchez pas du neuf, alors laissez-vous séduire !

Restez vigilants cependant, en observant d’abord le cadran. Est-il d’origine ou bien a-t-il été repeint voire remplacé ? Les marqueurs présents sur le cadran peuvent vous aider : jusqu’à la fin des années 90, les points de luminescence étaient au tritium. Désormais interdit, il a été remplacé par une pâte phosphorescente – le Luminova – qui brille bien plus fort et plus longtemps. Si la montre que vous convoitez est ancienne et qu’elle possède des points de luminescence (index, aiguilles ou autre), le tritium a dû patiner : il ne devrait pas devenir vert quand vous le plongez dans l’obscurité.

Si le cadran est bien d’origine, attardez-vous sur les traces d’oxydation. Idéalement, elles doivent être harmonieuses. Un cadran clair peut avoir une belle teinte champagne ou sable, un cadran foncé peut tirer vers le gris ou le chocolat. Certains types de patine sont même aujourd’hui très recherchés : c’est le cas par exemple des cadrans dits « spider » ou « tropicaux ».

Pensez à jeter également un œil aux aiguilles, leur aspect doit être cohérent avec celui du cadran et des index. Enfin, n’oubliez pas que votre appréciation d’une patine reste très subjective : l’essentiel est qu’elle vous plaise !

 

Le mouvement : la partie technique d’une montre vintage !

Après l’esthétique, vient la technique. Bien sûr pour une montre à quartz, un changement de pile suffira. Mais pour une montre automatique ou mécanique, assurez-vous de l’authenticité et du bon fonctionnement du calibre. Si vous faites affaire avec un professionnel du secteur doté d’un atelier d’horlogerie, vous pouvez vous reposer sur la garantie généralement proposée. Sinon, l’idéal serait de vous rendre chez un horloger de confiance (je me permets d’insister sur le fait qu’il soit « de confiance ») pour un diagnostic du mouvement.

Plusieurs points sont essentiels : le calibre doit évidemment correspondre à la référence de la montre, tous les composants doivent être d’origine ou bien remplacés par des pièces identiques de la même marque, aucune trace de rouille ne doit être observée. Vérifiez également qu’aucune limaille ne pollue l’intérieur du boîtier (il s’agit de la poudre métallique produite par le frottement des composants lorsque le mouvement manque d’huile).

Si vous faites affaire avec un particulier, assurez-vous que la montre fonctionne, ce qui vous évitera bien des déconvenues. Essayez d’abord de remonter la couronne de bas en haut : si le remontage est difficile, une révision sera certainement nécessaire. Une fois remontée, si la montre fonctionne, c’est bon signe. Si la montre ne repart pas, soyez vigilant ; les réparations pourraient être importantes. Quoi qu’il en soit, prévoyez dans votre budget une révision complète de la montre chez un horloger, à moins que votre interlocuteur ne vous présente le certificat d’une révision très récente.

 

junghans electronic ato chron occasion

Junghans “ato-chron” des années 70

Acheter une montre vintage : c’est le moment de se décider !

On passe au moment fatidique de l’achat. On oscille entre l’excitation d’acquérir une nouvelle montre, et la frayeur d’un nouvel achat… Voici quelques conseils pour passer un bon moment !

La traçabilité d’une montre de luxe d’occasion

Il semblerait que la montre que vous tenez entre les mains soit la bonne. C’est une excellente nouvelle ! Quelques éléments restent cependant à vérifier. Vous avez choisi une montre vintage, vous n’êtes donc pas sans savoir qu’elle a une histoire, un parcours plus ou moins mouvementé selon son âge et ses propriétaires précédents.

Si la montre est vendue avec son écrin et ses papiers d’origine – garantie datée et tamponnée par un détaillant officiel, avec la référence et le numéro de série de la montre, éventuellement manuel d’utilisation et certificats des révisions antérieures – c’est parfait. Mais sachez que plus la montre est ancienne, plus il est rare de détenir ces documents.

Pour les montres produites jusqu’au début des années 1990, il est assez peu fréquent de trouver un set complet – tout simplement parce que l’on accordait moins d’importance à ces éléments il y a quelques décennies – à moins qu’elle ne soit en état NOS (New Old Stock : désigne les montres « neuves de stock »).

La présence ou non de ces éléments périphériques a une influence certaine sur le prix de la montre que vous vous apprêtez à acheter, tout comme l’authenticité de ses composants. Si l’intégralité des éléments (boîtier, cadran, aiguilles, mouvement) est d’origine, la montre gagne en valeur. Car le prix d’une montre dépend bien sûr de la cote du modèle convoité mais également de son état de conservation et de fonctionnement, de son authenticité et des éléments qui l’accompagnent.

Enfin, n’oubliez pas qu’un certificat de vente, si vous traitez avec un particulier, ou une facture en bonne et dûe forme, si c’est un professionnel, est absolument indispensable. Assurez-vous également de la bonne foi et de la réputation de votre interlocuteur. N’hésitez pas à demander des photos, des compléments d’information.

Un dernier conseil : dans le doute, abstenez-vous !

 

Le coup de cœur pour une montre d’occasion

N’oubliez pas l’essentiel, cet achat est avant tout la concrétisation d’une envie personnelle. Vous êtes donc seul maître à bord dans cette décision ! Bien sûr, nous vous donnons ici des clés pour vous aider à bien choisir mais un achat tel que celui-ci est avant tout le résultat d’un coup de cœur. Quand je vous parle d’une belle patine, d’un bel aspect, c’est très subjectif. Vous êtes le mieux placé pour savoir ce qui vous plaît.

Et surtout, ne vous laissez pas forcer la main. Le marché de la montre vintage est suffisamment vaste pour que vous preniez le temps de bien choisir. S’il s’agit de votre premier achat, ne vous précipitez pas ; avec le temps et l’expérience, votre œil sera plus exercé.

En attendant, essayez les modèles. Une belle montre, c’est bien sûr un modèle qui vous séduit mais également une présence au poignet. Beaucoup de vintage ont un diamètre compris entre 33 et 38 mm, ce qui est peu face aux mastodontes produits ces dernières années.

La mode évolue ces derniers temps e les montres retrouvent fort heureusement des dimensions plus raisonnables mais, selon votre carrure et votre allure, ces formats peuvent être plus ou moins adaptés. Tant que vous en êtes aux essayages, mettez à votre poignet des modèles auxquels vous n’auriez pas pensé à première vue…

L’occasion d’affiner vos goûts et, pourquoi pas, de faire de belles découvertes !

Romain Marsot
Amateur de belles montres et chasseur d’objets, j'exerce depuis huit ans mon oeil d’expert en Horlogerie afin de choisir avec soin les plus beaux garde-temps. J'ai fondé en 2014 le sitePetite-geneve.fr

4 Comments

  1. Bonjour Éric,

    Vous avez eu raison de souligner ce point. Le bracelet et la boucle sont bien évidemment des valeurs ajoutées mais comme l’article était déjà assez long, je n’en ai pas rajouté ! 😉

    À bientôt !

  2. Bonjour,
    Un élément important manque dans ces bons conseils, les bracelets et boucles siglés de la marque.
    En effet, un bracelet métallique, or ou acier, est une partie qui apporte beaucoup de valeur à une montre vintage.
    Pour exemple Heuer, les bracelets GF (Gay Frères) sont assez rares, voir plus rares que la montre elle-même. De plus suivant le modèle les pièces de bouts (pièces qui s’adaptent à la forme de la montre) sont encore plus difficiles à trouver.
    Un GF double grain (forme des maillons) se négocie aux alentours de 2500€ (voir bien plus) et la paire de pièce de bout pour une Carrera 500 à 800 €, pour une Autavia c’est de l’ordre de 1000€ si on a de la chance d’en trouver…
    Il en va de même pour une simple boucle, suivant l’âge de celle-ci, elles peuvent atteindre 700 € pour une « Sun » originale.
    Bref, une montre avec son bracelet d’origine, métal ou cuir avec sa boucle, est un gros plus pour une montre vintage.

  3. Bonjour François,

    Une montre à quartz fonctionne en permanence même quand vous ne la portez pas pendant plusieurs jours. Son entretien est simple puisqu’il suffit de changer la pile une fois hors d’usage (tous les deux ans environ). Un mouvement à remontage manuel a une réserve de marche de 40h environ (selon les modèles) et vous serez toujours obligé de le remonter pour que la montre puisse fonctionner. Vous pouvez parfaitement laisser la montre à l’arrêt et ne la remonter que lorsque vous la portez.

    Au niveau de la valeur de votre Tissot, il me faudrait un peu plus de renseignements (nom du modèle, photos) afin que je puisse vous en dire davantage.

    À bientôt !

  4. Étant moi-même vintage, je possède une Tissot que j’ai achetée neuve vers 1975. Elle ne fonctionne plus et il me faudrait la faire nettoyer/reviser ce qui me coûterait environ 200 $ canadiens (plus ou moins 150 euros). Elle est plaquée or et on m’a dit qu’il s’agissait d’un placage de qualité. le placage est effectivement ni écaillé ni pâli.

    Le problème c’est qu’il s’agit d’une montre qu’il faut remonter alors que je me suis habitué aux montres à pile. Si je la faisais retaper, me faudrait-il la remonter chaque jour même si je ne la porte pas à tous les jours? Sinon, avez-vous une idée de sa valeur marchande?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GUIDE OFFERT

ENVIE DE MIEUX T'HABILLER ?

TÉLÉCHARGE MON GUIDE GRATUIT
OUI JE VEUX
close-link