Vous lisez
“REM” DE TOMAS KOOLHAAS

« L’histoire c’est la passion des fils qui voudraient comprendre les pères. » Pier Paolo Pasolini

Après How much does your building weigh, Mr Foster ?, où l’on suit les pérégrinations de l’architecte britannique, puis My Architect, où Nathaniel Kahn parcours le monde sur les traces de son père Louis Kahn, c’est au tour de Rem Koolhaas de devenir le sujet d’un film sur l’architecture.

Le réalisateur n’est autre que son fils Tomas Koolhaas, jeune cinéaste californien, installé à Los Angeles. Une affaire de famille en somme. Loin d’un documentaire traditionnel, le jeune cinéaste a ciblé un angle rare et peu exploité du documentaire d’architecture : l’humain.

Les projets réalisés par l’architecte néerlandais sont filmés au travers de la réalité que renferme chacun des bâtiments, déchargés du poids de l’icône construite. Tout au long des clips, le fil conducteur se noue autour de la  relation de complicité qui se joue entre l’architecte et l’habitant. Plus que la théorie, c’est l’expérience spatiale qui prime.

credit : Tomas Koolhaas
screenshot. credit : Tomas Koolhaas

 

« Traduttore, traditore. »

Le premier trailer officiel poursuit un pratiquant de parkour à travers la Casa da Musica, projet aussi emblématique que labyrinthique, livré en 2005 à Porto, Portugal. On s’étonne alors de redécouvrir un espace radical, extrême, dont les éléments du langage architectural sont traduits en une nouvelle syntaxe propre au sport libre qu’est le parkour. Une traduction qui s’accompagne nécessairement d’une transformation, et là est le pari de Tomas Koolhaas. Car si traduire, c’est trahir, selon l’adage italien,  le jeune réalisateur s’affranchit de l’œuvre et du charisme de son père, et promet une œuvre personnelle, et singulière.

La suite de clips est toute aussi croustillante : un sans domicile fixe dans la bibliothèque de Seattle (USA), ou encore les ouvriers chinois sur l’immense chantier du CCTV à Pékin. Un entretien avec Kanye West au sujet de l’Office of Metropolitan Architecture (OMA, l’agence de Rem) avait déjà été réalisé, lors du Pavillon de Cannes réalisé par l’architecte.

credit : Tomas Koolhaas
screenshot. credit : Tomas Koolhaas

 

credit : Tomas Koolhaas
screenshot. credit : Tomas Koolhaas

 

L’art vidéo confirme être un excellent medium pour appréhender autrement l’architecture. On s’impatiente déjà.

 

Laissez-vous transporter :

A DECOUVRIR SUR VGL

Official trailer for ‘REM’ Documentary

Pour aller plus loin :

Rem The Documentary

 

A bientôt,

Pierre

REMONTER
INSCRIS-TOI ICI

Pour recevoir toutes les infos sur Verygoodlord
S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link