Vous lisez
Petite revue pratique du magazine « The Good Life »
logo-magazine-the-good-life

L’offre presse masculine a beau être de plus en plus fournie, les magazines français « Mode et Lifestyle » de qualité se font rares. En effet, nous ne réussissions pas à trouver un magazine pour homme bien documenté parmi le flot des publications qui sont parfois trop précieuses ou élitistes. Mais c’était avant la sortie de The Good Life, le premier magazine masculin hybride.

Alors plus d’un an après le premier numéro, revenons sur l’approche et le contenu de ce magazine.

Un exercice de séduction bien maîtrisé

A première vue, nous avions peur de trouver derrière un titre anglais une de ces publications superficielles comme il en existe trop. S’autoproclamant en couverture « Premier magazine masculin hybride : news et lifestyle », The Good Life plaçait le niveau de nos exigences au plus haut. Masculin, probablement. Hybride, nul ne pouvait en douter, en traitant à la fois de business, design, culture, architecture, mode, voyages et « lifestyle ».

Chose promise, chose due !

Après une telle mise en bouche, le contenu se devait d’être à la hauteur. Répartis en grands thèmes, les articles sont pertinents, pointus et ponctués par des photographies pleine page qui rendent la lecture de ce magazine agréable. Ils traitent de manière transversale de tout ce qu’un homme urbain recherche pour épancher sa curiosité en abordant des thèmes aussi variés que l’architecture, le design ou encore l’économie. Du portrait d’un astrophysicien, aux jardins communautaires de New York, The Good Life ne s’arrête devant aucun sujet et regorge d’informations. Les illustrations soignées guident le lecteur dans les différents thèmes abordés et les variations de texture du papier utilisé pour l’impression donnent du relief aux pages du magazine en associant tous les sens à la lecture. On apprécie particulièrement la rubrique « Good Brain » qui met en avant ceux qui réussissent et pas seulement des têtes connues, beaucoup d’acteurs de l’ombre aussi.

image

En temps de crise, faites-vous plaisir

Avec plus de 300 pages, il est parfois ardu de terminer ce magazine à temps pour le numéro suivant. C’est précisément ce qu’on aime. The Good Life se lit petit à petit, se faisant oublier un temps, pour finalement réapparaître sur la table de votre salon. Nous nous sommes laissés surprendre à relire il y a peu de temps les premiers numéros datant d’il y a plus d’un an ! Ce magazine ne se jette pas et sa reliure sera du plus bel effet dans votre bibliothèque !

La perfection n’est pas de ce monde !

On peut toutefois reprocher à ce magazine son goût prononcé pour les publicités, qui, malgré leur pertinence, se comptent en trop grand nombre (Il faut bien vivre !). Preuve de la bonne santé de ce magazine et de son désir d’indépendance, Ideat Editions (ndlr : éditeur des magazines Ideat et The Good Life) à d’ailleurs lancé le 1er janvier 2013 sa propre régie publicitaire ( « The Good Régie ») jusqu’alors assurée par le belge Expresse Roularta.

Un magazine « verygoodlord approved »

Finalement, alors que les plus pressés essayent d’enterrer les publications papier sans cérémonie, ce nouveau né à pour mérite d’apporter un vent de nouveauté là où nous ne pensions plus trouver notre bonheur. Lire et relire The Good Life est comme un passe-temps, une brèche de quiétude dans un quotidien survolté. A votre tour de feuilleter les pages de ce qui devrait s’appeler « the verygoodlife » !

A DECOUVRIR SUR VGL
tondeuse Panasonic i Shaper ER GD60

A bientôt,

Arnaud C.

Edit 03/08/2014 :  The Good Life  vient d’ouvrir “The Good Concept Store” le nouvel e-shop inédit du magazine ! Ce tout nouveau concept store propose plus de 1000 produits originaux et stylés sélectionnés grâce à une équipe de dénicheurs passionnés qui n’ont d’yeux que pour la nouveauté, le design, l’architecture, les voyages, les petits et grands objets qui ont une âme et une histoire. A retrouver sur www.thegoodconceptstore.com

REMONTER
INSCRIS-TOI ICI

Pour recevoir toutes les infos sur Verygoodlord
S'INSCRIRE
sans spam - on déteste ça autant que toi !
close-link